Dilemme suisse : Seferović ou Embolo ?

Les buteurs suisses ne sont pas à la fête à l'UEFA EURO 2016 et Vladimir Petković aura à faire un choix difficile avant d'affronter la Pologne en 8es.

Seferović ou Embolo ?
Seferović ou Embolo ? ©UEFA.com

S'exprimant après le match nul et vierge de la Suisse face à la France, le pays hôte du tournoi, dimanche dernier, le sélectionneur Vladimir Petković a confié à la presse : "Nous pouvons réaliser quelque chose de spécial, mais pour cela il faut être plus réalistes dans les 30 derniers mètres."

Petković peut être inquiet après que son équipe n'a signé que deux buts dans le Groupe A. Les Helvètes ont dû s'en remettre à des réalisations du défenseur central Fabian Schär et à l'ailier Admir Mehmedi pour s'extirper de la phase de groupes, l'avant-centre Haris Seferović ayant été en difficulté devant le but.

Breel Embolo a remplacé Seferović dans le 11 de départ contre les Bleus et a livré une performance pleine de maturité, mais l'incapacité du buteur à véritablement tester le gardien de but Hugo Lloris au stade Pierre Mauroy laisse Petković avec un choix cornélien avant le 8e de finale face à la Pologne à Saint-Étienne. Alors, Embolo ou Seferović ?

Le bilan de sept buts de Seferović en 33 sélections est tout sauf prolifique, même si l'attaquant de Francfort âgé de 24 ans a déjà brillé à ce niveau. Il marquait le but de la victoire lors d'une victoire 2-1 sur l'Équateur à la Coupe du Monde de la FIFA 2014 et est également le dernier joueur suisse à avoir marqué plus d'un but dans un seul match, lors de la victoire 2-1 sur l'Autriche en novembre dernier.

Le seul but d'Embolo au cours d'une récente carrière avec la Nati fut marqué sur penalty, lors de la promenade 7-0 face à Saint-Marin en éliminatoires de l'EURO à l'automne dernier.

La réaction d'Haris Seferović après une occasion manquée
La réaction d'Haris Seferović après une occasion manquée©Getty Images

Titulaire pour la première fois dans un tournoi majeur contre les hommes de Didier Deschamps, Embolo a posé des problèmes à Laurent Koscielny et Adil Rami grâce à sa vitesse et à son physique avant de céder sa place à Seferović en fin de match. Mais comme le reste de ses coéquipiers, Embolo n'est pas parvenu à cadrer le moindre tir à Lille.

Solide, rapide et présentant une belle qualité de passes, Embolo a tous les outils pour devenir un avant-centre complet, mais le prodige de Bâle est plus susceptible de descendre chercher le ballon que Seferović, qui préfère jouer au niveau du dernier défenseur. Alors, lequel des deux est le plus enclin à envoyer la Nati en quarts aux dépens des Polonais ?

Haut