EURO 1960 : tout savoir

La "Coupe des Nations" est un succès en France. L'Union Soviétique triomphe.

L'équipe est la délégation soviétique en France en 1960
L'équipe est la délégation soviétique en France en 1960 ©AFP

L'équipe vainqueur de l'EURO 1960

Le coup d'envoi de la première Coupe d'Europe des nations, créée sur un format de matches aller-retour jusqu'en demi-finale, était donné au Stade Lénine Tsentralni de Moscou le 28 septembre 1958. Ce jour historique, 100 572 spectateurs ont vu Anatoli Ilyin devenir le premier buteur après tout juste quatre minutes de jeu, et l'URSS battait la Hongrie 3-1, avant de se qualifier sur le score cumulé de 4-1.

En quart de finale, le Général Franco refusait de laisser l'équipe de l’Union soviétique d'entrer sur le territoire espagnol, offrant par conséquent la victoire sur tapis vert à la sélection de Gavriil Kachalin. Elle prenait donc sa place aux côtés de trois autres équipes dans la phase finale, à savoir la France, la Yougoslavie et la Tchécoslovaquie. L'URSS démontrait immédiatement qu'elle n'avait pas usurpé sa qualification en battant les Tchèques 3-0 à Marseille, avec un doublé de Valentin Ivanov.

L'équipe de France succombait quant à elle au terme d'un match à suspense perdu 5-4 contre la Yougoslavie, match qui demeure encore à ce jour le plus prolifique en buts de l'histoire du tournoi. Raymond Kopa et Just Fontaine étaient absents pour les Bleus, mais il n'y avait rien à faire face au talent étalé par les Yougoslaves, qui contrastait avec l'attitude défensive de leur adversaire lors de la finale disputée à Paris le 10 juillet 1960.

En effet, grâce à son légendaire gardien Lev Yashin, l'URSS n'a laissé les Yougoslaves inscrire qu'un seul but en 90 minutes, sur un tir contré de Milan Galic, malgré leur large domination. Slava Metreveli égalisait et le match s'engageait dans la prolongation, alors que la Yougoslavie commençait à s'essouffler. Victor Ponedelnik marquait de la tête pour offrir à l'Union soviétique son premier (et dernier) trophée.

"Il y a des matches et des buts qui sont vraiment à part, un genre de sommet dans la vie sportive d'un joueur", déclarait plus tard Ponedelnik. "Cela a été le plus grand moment de ma vie." Le tournoi allait quant à lui en vivre bien d'autres.

Meilleurs buteurs de l'EURO en 1960

EURO 1960, regarder les meilleurs moments de la finale entre l'URSS et la Yougoslavie
EURO 1960, regarder les meilleurs moments de la finale entre l'URSS et la Yougoslavie

Cinq jours ont terminé à égalité avec deux buts marqués :

Milan Galić (Yougoslavie)
François Heutte (France)
Valenrtin Ivanov (URSS)
Dražen Jerković (Yougoslavie)
Viktor Ponedelnik (URSS)

Deux joueurs ont inscrit cinq buts lors des qualifications :

Titus Buberník (Tchécoslovaquie)
Just Fontaine (France)

Les stades de l'EURO 1960

Regarder les plus beaux buts de l'EURO 1960
Regarder les plus beaux buts de l'EURO 1960

La première finale de la Coupe d'Europe des Nations s'est déroulée en France. Le Parc des Princes de Paris a accueilli une demi-finale et la finale, tandis que l'autre demi-finale et le match pour la troisième place ont eu lieu au stade Vélodrome de Marseille. Le Parc des Princes avait organisé la première finale de la Coupe d'Europe quatre ans plus tôt, le Real Madrid battant le Stade de Reims 4-3.

Le sélectionneur vainqueur de l'EURO 1960

Gavriil Kachalin est un nom qui n'est plus beaucoup en vogue de nos jours mais c'est l'entraîneur qui a connu le plus de succès dans l'histoire du football de l'Union soviétique. Sa victoire dans le Championnat d'Europe des nations de l'UEFA en 1960 a fait de lui le premier sélectionneur sacré dans cette compétition. Quatre ans plus tôt, il permettait à son pays de remporter la médaille d'or aux Jeux Olympiques, à Melbourne. Il a effectué trois mandats à la tête de l'équipe nationale d'URSS. Au cours de chacun d'eux, il a réussi à qualifier ses joueurs pour la phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA (1958, 1962 et 1970). Dans le football de clubs, il est parvenu à mener le FC Dinamo Tbilisi au titre de champion d'Union soviétique en 1964.

Le capitaine vainqueur de l'EURO 1960

Netto a mené son pays à la gloire lors des JO de Melbourne en 1956 et lors du premier Championnat d'Europe de l'UEFA en France. Leader et footballeur d'exception, on se souvient de lui pour son extraordinaire acte de sportivité lors de la Coupe du Monde 1962. Il avait demandé à l'arbitre d'annuler un but face à l'Uruguay, le ballon étant entré par le mauvais côté du filet. L'attachement de Netto au FC Spartak Moskva lui a permis de remporter cinq titres de champion d'URSS et trois Coupes d'URSS. Il est décédé en mars 1999.

Igor Netto brandit le trophée
Igor Netto brandit le trophée©UEFA.com

Quel était le format de la première édition ?

Quatre équipes ont disputé la phase finale entre le 6 et le 10 juillet 1960. La France a perdu le premier match cinq buts à quatre contre la Yougoslavie, malgré deux buts d'avance au Parc des Princes. Dans l'autre demi-finale, qui se déroulait plus tard dans la soirée, l'URSS se débarrassait de la Tchécoslovaquie sur le score de trois buts à zéro. La France s'inclinait deux buts à zéro contre la Tchécoslovaquie dans le match pour la troisième place à Marseille. L'URSS battait la Yougoslavie dans la finale le 10 juillet.

Combien d'équipe ont participé à l'EURO 1960 ?

Quelque 17 équipes étaient inscrites pour la première édition. Angleterre, Écosse, Pays de Galles et Irlande du Nord n'étaient pas intéressés alors que les Pays-Bas et les vainqueurs de la Coupe du Monde 1954, l'Allemagne de l'Ouest, ont aussi décliné l'invitation.

L'URSS a battu la Yougoslavie en finale
L'URSS a battu la Yougoslavie en finaleAFP via Getty Images

L'équipe du tournoi à l'EURO 1960

G : Lev Yashin (URSS)
D : Vladimir Djuković (Yougoslavie)
D : Ladislav Novák (Tchécoslovaquie)
M : Igor Netto (URSS)
M : Josef Masopust (Tchécoslovaquie)
M : Valentin Ivanov (URSS)
A : Slava Metreveli (URSS)
A : Milan Galić (Yougoslavie)
A : Viktor Ponedelnik (URSS)
A : Dragoslav Šekularac (Yougoslavie)
A : Borivoje Kostić (Yougoslavie)

Lutte pour la possession du ballon entre la Yougoslavie et l'URSS dans la finale
Lutte pour la possession du ballon entre la Yougoslavie et l'URSS dans la finaleAFP via Getty Images

 

Qui a inventé la compétition ?

Henri Delaunay, l'homme qui imaginé la compétition
Henri Delaunay, l'homme qui imaginé la compétitionAFP via Getty Images

Comme la Coupe du Monde de la FIFA, la Coupe des clubs champions européens et les Jeux olympiques modernes, la première compétition européenne majeure d'équipes nationales a été inventée par un Français : Henri Delaunay, le secrétaire de la Fédération française de football.

Il a créé ce projet en 1927, mais il aura fallu attendre l'avènement de l'UEFA en 1954 pour faire sortir ce projet de terre. Mais même à ce moment-là, certaines associations nationales européennes se montraient réticentes, et au moment où le Congrès de l'UEFA donnait son feu vert, en 1957, Delaunay était décédé depuis deux ans. Il est portant loin d'être oublié, et le choix s'est naturellement porté sur lui quand le trophée a été nommé. Les équipes désirant participer à la première édition devaient payer la maudite somme de 200 francs suisses.

La France de Delaunay était sélectionnée parmi les demi-finalistes pour organiser la phase finale, mais une série de problèmes manquait de provoquer l'annulation du tournoi dès le départ. Seule une multitude d'inscriptions tardives permettait d'obtenir le nombre minimum d'équipes engagées.

Les stats de l'EURO 1960

• La victoire de la Yougoslavie cinq buts à quatre contre la France dans le match d'ouverture reste le match le plus prolifique de l'histoire de la phase finale de la compétition.

• Avec une moyenne de 4,25 buts par match, 17 en 4 rencontres, cette phase finale est de loin la plus spectaculaire de l'histoire de la compétition.

• Vlastimil Bubník, buteur pour la Tchécoslovaquie dans le match pour la troisième place contre la France, a également été médaillé de bronze en hockey sur glace aux Jeux Olympiques d'hiver en 1964.

• Viktor Ponedelnik a été décisif en finale et son nom signifie lundi en russe. La finale a débuté à 22h, heure de Moscou, et ne s'est pas terminée après minuit, soit tôt le lundi. "Mon nom de famille, c'était du pain béni pour ceux qui rédigeaient les titres des articles", déclarait le joueur.

• Les joueurs soviétiques ont reçu chacun 200 $ de prix pour avoir gagné la compétition. Ils ont ensuite assisté à un dîner de gala à la tour Eiffel. Ponedelnik se souvient d'avoir rencontré là-bas le président du Real Madrid Santiago Bernabeù. "Il était prêt à acheter la moitié de notre équipe sans hésitation. Nous n'avons pas donné suite à la conversation", se souvient le héros du régime communiste.

Autres contenus