Les Papys de l'EURO

Rien ne remplace l'expérience dans un Championnat d'Europe de l'UEFA...

Les Papys de l'EURO
Les Papys de l'EURO ©Getty Images

Rien ne remplace l'expérience dans un Championnat d'Europe de l'UEFA. Voyez plutôt Arnold Mühren : l'ancien milieu néerlandais a délivré le centre que Marco van Basten a magistralement lifté lors de l'édition 1988, lors de la victoire finale des Oranje. Ce centre a fait de Mühren, alors âgé de 37 ans et 23 jours, le plus vieux joueur à accrocher une médaille d'or à son cou.

Mais les joueurs en fin de carrière internationale n'ont pas toujours connu la gloire. Les Allemands Lothar Matthäus - Jens Lehmann ont battu des records pour leurs dernières apparitions sous le maillot de leur sélection, mais tandis que le dernier a dû attendre 2008 pour une place de finaliste, le premier a connu une cuisante élimination en phase de groupes en 2000. UEFA.com met à l'honneur les plus vieux joueurs de la compétition.

Joueur le plus âgé :
Gábor Király (40 ans et 86 jours)

Enfin, le gardien de la Hongrie, surnommé 'L'homme pyjama' pour ses célèbres survêtements en coton à l'ancienne, sera connu pour autre chose que pour ses choix vestimentaires discutables. En effet, il est devenu le joueur le plus âgé à disputer un match de l'EURO, aidant la Hongrie à atteindre les 8es de finale de l’EURO 2016, lors desquels elle s’inclinait 4-0 face à la Belgique, mais l’arrêt de Király sur un coup franc de Kevin De Bruyne était élu Arrêt de la saison UEFA pour 2015/16.

Joueur de champ le plus âgé :

Lothar Matthäus lors de son dernier match international
Lothar Matthäus lors de son dernier match international

Lothar Matthäus (39 ans et 91 jours)
La rencontre de Matthäus face au Portugal à l’UEFA EURO 2000 avait fait de lui le joueur le plus âgé à disputer une rencontre du Championnat d’Europe de l’UEFA, jusqu’à l’intervention de Király, et marquait également sa 150e et dernière sélection avec l’Allemagne. Sa performance était rapidement effacée ce jour-là, Sérgio Conceição réalisant le coup du chapeau lors d’une victoire 3-0 du Portugal.

Vainqueur le plus âgé :
Arnold Mühren (37 ans et 23 jours)
Tout le monde se souvient de la finale du Championnat d'Europe de l'UEFA 1988 pour la volée de Van Basten mais peu se rappellent le sens de la présence d'Arnold Mühren sur le terrain. L'ancien milieu de l'Ajax, de Twente, d'Ipswich Town et de Manchester United est non seulement l'auteur de la passe décisive à Van Basten synonyme de victoire contre l'URSS, mais elle lui a également permis de devenir le plus vieux vainqueur de la compétition. "Ce n'est qu'au retour que nous avons pris conscience de la folie, de la joie intense et de la liesse qui régnait", a-t-il déclaré. "Nous ne nous en sommes pas rendu compte en Allemagne. Le voyage en bateau a été l'apothéose, je n'en revenais pas."

Finaliste le plus âgé :
Jens Lehmann (38 ans et 232 jours)
Auteur d'un beau parcours à Schalke, au Borussia Dortmund et à Arsenal, Lehmann devait se retirer du niveau international en 2008, privé d'une victoire par les Espagnols. Le gardien a gardé les cages de la Nationalmannschaft lors de tous les matches du tournoi, dont deux sans encaisser de but, mais ne put rien contre Fernando Torres, qui apporta à la Roja sa première couronne européenne en 44 ans à Vienne. Maigre consolation pour l'international : cette nuit, il devint le plus vieux finaliste d'un Championnat d'Europe.

Jens Lehmann en finale de l’UEFA EURO 2008
Jens Lehmann en finale de l’UEFA EURO 2008

Buteur le plus âgé :
Ivica Vastic (38 ans et 257 jours)
L'ancien du Sturm Graz et de l'Austria Vienne rentra à 26 minutes du coup de sifflet final contre la Pologne à l'UEFA EURO 2008, en phase de groupes, et sut garder son sang-froid pour arracher le nul de l'Autriche dans la 3e minute du temps additionnel depuis le point de penalty. Ce 14e but en 50 sélections lui valut le titre de plus vieux buteur dans une phase finale européenne.

Buteur le plus âgé en finale :

Bernd Hölzenbein (30 ans et 103 jours)
Seul joueur de plus de 30 ans à avoir marqué en finale de l’EURO, Holzenbein était à la réception d’une tête de Rainer Bonhof à la 89e minute à Belgrade pour égaliser à 2-2 pour la RFA, les champions du monde et d’Europe ayant été menés 2-0 par la Tchécoslovaquie. Antonín Panenka avait le dernier mot, les Tchécoslovaques l’emportant aux tirs au but.

Autres contenus