UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Finale dans le viseur pour la Serbie et le Portugal

La Serbie a perdu ses quatre demi-finales du Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA mais Ljubinko Drulović espère "entrer dans l'histoire".

Le sélectionneur de la Serbie Ljubinko Drulović (au centre) s'adresse à son équipe à la veille de la demi-finale
Le sélectionneur de la Serbie Ljubinko Drulović (au centre) s'adresse à son équipe à la veille de la demi-finale ©Sportsfile

Les sélectionneurs de la Serbie et du Portugal s’attendent à une rencontre équilibrée alors qu’ils s’apprêtent à s’affronter dans la première demi-finale du Championnat d’Europe des moins de 19 ans de l’UEFA à Alytus.

Aucune des deux équipes n’a déjà brandi le trophée M19, même s’il s’agit de la quatrième demi-finale de la Serbie, la troisième en cinq ans. Le Portugal retrouve le dernier carré pour la première fois depuis 2003, année où il avait échoué en finale face à l’Italie. Toutes deux ont affiché leurs qualités jusqu’ici en Lituanie, la Serbie restant invaincue pour remporter le Groupe B devant la France et le Portugal rebondissant après sa défaite initiale pour marquer quatre buts lors de ses deux derniers matches et décrocher la deuxième place du Groupe A.

Les deux sélectionneurs ont une bonne idée de ce qui les attend. "D’après ce que j’ai entendu, le Portugal pourrait être l’équipe la plus solide de la compétition", a confié le Serbe Ljubinko Drulović, qui a passé 11 ans au Portugal en tant que joueur et remporté cinq titres de champion consécutifs avec le FC Porto entre 1995 et 1999. "Je connais la mentalité portugaise et les joueurs portugais mais nous respecterons nos adversaires, nous préparerons bien et essaierons de faire de notre mieux."

Emílio Peixe a également reconnu la menace posée par la Serbie, soulignant le fait qu’Aleksandar Mitrović a déjà joué pour les A pour rappeler la qualité des Serbes. "Nous sommes très heureux d’être en demi-finales", a-t-il expliqué. "Nous n'avons jamais été favoris dans ce tournoi mais la façon dont nous avons joué et la compétitivité dont nous avons fait preuve nous ont qualifiés pour les demi-finales. Nous sommes ravis d’être ici mais nous allons affronter la Serbie avec la même humilité qui nous a caractérisés à chaque rencontre."

La prouesse offensive du Portugal a été criante lors de ses deux dernières rencontres même si c’est l’autre bout du terrain qui préoccupe Peixe. "Nous sommes heureux d’avoir marqué huit buts lors des trois matches de la phase de groupes, c’est bon signe pour les demi-finales, mais nous en avons également encaissé quatre et nous devrons travailler sur l’aspect défensif de l’équipe", a-t-il poursuivi. "Nous travaillerons dur pour éviter de reproduire les mêmes erreurs face à la Serbie, qui est une équipe très solide, et nous devons donc progresser. Nous devons jouer de façon plus sûre et organisée pour avoir une chance contre eux."

Alors que le Portugal dispose d’un effectif au complet, la Serbie accueille le retour d’Andrija Luković après une suspension d’un match alors que Milan Vojvodić est suspendu pour avoir reçu son second avertissement de la phase finale lors du nul 1-1 contre la France vendredi. "Nous avons pu laisser quelques joueurs au repos et l’humeur est au beau fixe dans l’équipe", a conclu Drulović. "Notre premier objectif en arrivant ici était d’atteindre les demi-finales. Pour un petit pays comme nous, être dans le dernier carré avec ces grands pays est un énorme succès, mais nous espérons évidemment disputer la finale. Nous n’y sommes jamais parvenus, nous avons disputé quelques demi-finales et nous espérons entrer dans l’histoire."

Sélectionné pour vous