UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

La France vise les demi-finales

Lors de la deuxième journée du Groupe B, à Haapsalu (Estonie), la France peut se qualifier pour le tour suivant en cas de victoire sur la Croatie.

Le Français Geoffrey Kondogbia espère que son équipe pourra se qualifier pour les demi-finales dès vendredi
Le Français Geoffrey Kondogbia espère que son équipe pourra se qualifier pour les demi-finales dès vendredi ©Sportsfile

Les Croates, tenus en échec par l'Angleterre en ouverture, se méfient de la France, leader du Groupe B du Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA suite à sa victoire convaincante sur la Serbie.

Les Petits Bleus de Pierre Mankowski se sont imposés 3-0 face aux Serbes en Estonie. Un nouveau succès vendredi propulserait les vainqueurs de l'édition 2010 dans le dernier carré avant même la dernière journée. Mais, pour leur sélectionneur, l'entame de match sera décisive à Haapsalu.

"Les deux équipes vont essayer d'imposer leur jeu", estime Mankowski sur UEFA.com. "La Croatie est une très bonne équipe et, lors de son nul 1-1 avec l'Angleterre, elle a évolué à un très haut niveau. Je pense que ce sera un match très serré et qu'il faudra être très concentré pour faire un résultat positif."

En face, Dinko Jeličić reconnaît que même si la France est favorite, son équipe, toujours privée de Filip Mrzljak, suspendu, abordera ce match avec le même état d'esprit que contre l'Angleterre. "Nous sommes conscients de la force de notre adversaire, et on sait que ça va être difficile", a-t-il indiqué. "On a pris un point contre l'Angleterre mais notre but était de gagner ce match. On va tenter de faire de même contre la France, une des favorites pour gagner le tournoi."

Dans le même temps, l'Anglais Noel Blake ne souhaitait pas juger la Serbie par rapport à sa défaite face à la France. "Je sais que la Serbie est meilleure que l'équipe qu'on a vue contre la France, sinon elle ne serait pas là", a commenté le sélectionneur à UEFA.com. "On sait que la Serbie va être un bon client et on est pressés de jouer ce match. Mes joueurs sont en forme, c'est une bonne année pour nous en termes d'esprit d'équipe et on sera optimistes vendredi."

La Serbie devra composer sans Aleksandar Mitrović, suspendu après son expulsion face à la France. Pour le sélectionneur Zoran Marić, son équipe aura une approche différente. "Je vais essayer de changer certaines choses. On ne peut pas jouer de la même manière que contre la France", a-t-il lancé. "On verra si cela suffit pour faire un meilleur résultat."

Sélectionné pour vous