Le site officiel du football européen

1960 : Le rêve de Delaunay devient réalité

1960 : Le rêve de Delaunay devient réalité
Le capitaine soviétique Igor Netto brandit le trophée Henri Delaunay après la victoire en finale sur la Yougoslavie ©UEFA.com

Comme la Coupe du Monde de la FIFA, la Coupe des clubs champions européens et les Jeux olympiques modernes, la première compétition européenne majeure d'équipes nationales a été inventée par un Français : Henri Delaunay, le secrétaire de la Fédération française de football.

Il a créé ce projet en 1927, mais il aura fallu attendre l'avènement de l'UEFA en 1954 pour faire sortir ce projet de terre. Mais même à ce moment-là, certaines associations nationales européennes se montraient réticentes, et au moment où le Congrès de l'UEFA donnait son feu vert, en 1957, Delaunay était décédé depuis deux ans. Il est portant loin d'être oublié, et le choix s'est naturellement porté sur lui quand le trophée a été nommé.

La France de Delaunay était sélectionnée parmi les demi-finalistes pour organiser la phase finale, mais une série de problèmes manquait de provoquer l'annulation du tournoi dès le départ. Seule une multitude d'inscriptions tardives permettait d'obtenir le nombre minimum d'équipes engagées. Parmi les 16 pays représentés ne figuraient ni l'Italie, ni la RFA, ni l'Angleterre.

Le coup d'envoi de la première Coupe d'Europe des nations, créée sur un format de matches aller-retour jusqu'en demi-finale, était donné au Stade Lénine Tsentralni de Moscou le 28 septembre 1958. Ce jour historique, 100 572 spectateurs ont vu Anatoli Ilyin devenir le premier buteur après tout juste quatre minutes de jeu, et l'URSS battait la Hongrie 3-1, avant de se qualifier sur le score cumulé de 4-1.

En quart de finale, le Général Franco refusait de laisser l'équipe de l’Union soviétique d'entrer sur le territoire espagnol, offrant par conséquent la victoire sur tapis vert à la sélection de Gavril Kachalin. Elle prenait donc sa place aux côtés de trois autres équipes dans la phase finale, à savoir la France, la Yougoslavie et la Tchécoslovaquie. L'URSS démontrait immédiatement qu'elle n'avait pas usurpé sa qualification en battant les Tchèques 3-0 à Marseille, avec un doublé de Valentin Ivanov.

L'équipe de France succombait quant à elle au terme d'un match à suspense perdu 5-4 contre la Yougoslavie, match qui demeure encore à ce jour le plus prolifique en buts de l'histoire du tournoi. Raymond Kopa et Just Fontaine étaient absents pour les Bleus, mais il n'y avait rien à faire face au talent étalé par les Yougoslaves, qui contrastait avec l'attitude défensive de leur adversaire lors de la finale disputée à Paris le 10 juillet 1960.

En effet, grâce à son légendaire gardien Lev Yashin, l'URSS n'a laissé les Yougoslaves inscrire qu'un seul but en 90 minutes, sur un tir contré de Milan Galic, malgré leur large domination. Slava Metreveli égalisait et le match s'engageait dans la prolongation, alors que la Yougoslavie commençait à s'essouffler. Victor Ponedelnik marquait de la tête pour offrir à l'Union soviétique son premier (et dernier) trophée.

"Il y a des matches et des buts qui sont vraiment à part, un genre de sommet dans la vie sportive d'un joueur", déclarait plus tard Ponedelnik. "Cela a été le plus grand moment de ma vie." Le tournoi allait quant à lui en vivre bien d'autres.

Mis à jour le: 28/09/14 3.17HEC

https://fr.uefa.com/uefaeuro/season=1960/overview/index.html#1960+le+reve+delaunay+devient+realite

1960

France

URSSURSS

La finale - 10/07/1960

URSS2-1Yougoslavie
  • URSS s'impose après prolongation

Équipe du tournoi

 

Photos

  • 1960: Soviet Union
    1960: Soviet Union
  • USSR v Yugoslavia 1960
    USSR v Yugoslavia 1960
  • Robert Jonquet (France)
    Robert Jonquet (France)
  • Valentin Ivanov (USSR)
    Valentin Ivanov (USSR)
  • Branko Zebec (Yugoslavia)
    Branko Zebec (Yugoslavia)
  • 1960 UEFA European Championship match ball
    1960 UEFA European Championship match ball

C'était cette année-là

Vainqueur de la Coupe des clubs champions européens : SL Benfica (3-2 contre le FC Barcelona)

Ballon d'Or : Luis Suárez (FC Barcelona)

Prix Eurovision de la chanson : Jacqueline Boyer (France, "Tom Pillibi")

Soulier d'Or : Thierry Henry (Arsenal FC)

Prix Nobel de la paix : Albert Lutuli (président du Congré national africain, Afrique du Sud)

Champion olympique du 100 m : Armin Hary (Allemagne, 10"2)

Champion du monde de Formule 1 : Jack Brabham (Australie, Cooper)

Champion du monde de boxe en lourds : Floyd Patterson (USA)

Oscar du meilleur film : "L'Appartement"

Dates clé
20 juillet – Ceylan (l'actuel Sri Lanka) élit Sirimavo Bandaranaika, première femme premier ministre

16 août – Chypre gagne son indépendance de la Grande-Bretagne

8 November
– John F Kennedy bat Richard Nixon et devient le plus jeune président de l'histoire des USA

Nés cette année-là
Franco Baresi
Andreas Brehme
Pierluigi Collina
Gary Lineker
Pierre Littbarski
Joachim Löw
Diego Maradona
Mauro Tassotti
Rudi Voller
Walter Zenga