Gili parle de l'Espagne à l'EURO féminin M17

L'Espagne va tenter ce mois-ci d'égaler le record allemand de trois succès à l'EURO féminin M17. Titrée en 2010 et 2011, Gema Gili se confie à UEFA.com.

Gema Gili (Espagne M17 2009-2011)
Gema Gili (Espagne M17 2009-2011) ©UEFA.com

Ce mois-ci, l'Espagne va tenter d'égaler le record allemand de trois titres au Championnat d'Europe féminin des moins de 17 ans de l'UEFA. Gema Gili, victorieuse en 2010 et 2011, se confie à UEFA.com.

Aujourd'hui en équipe M19, Gili a participé à trois phases finales à Nyon, arrivant à chaque fois en finale. La milieue du FC Barcelona se souvient de ces trois rencontres à l'heure où la relève s'apprête à affronter la Suède en demi-finale, le 25 juin.

2009 : défaite 7-0 contre l'Allemagne
C'est le premier EURO auquel j'ai participé. C'était une expérience incroyable, mise à part la défaite contre l'Allemagne en finale. Mais j'ai beaucoup appris lors de ce match, on apprend à se battre, on apprend auprès des autres joueuses, qui évoluent à un meilleur niveau. Et on apprend de ses erreurs, on essaye de ne pas les répéter. On apprend beaucoup d'une telle défaite en finale.

2010 : victoire 4-1 t.a.b. contre la République d'Irlande
Après le revers de l'année précédente, on est devenues championnes, et j'avais aussi réussi à gagner le championnat. C'est l'un de mes plus beaux moments de football.

2011 : victoire 1-0 contre la France
(La capitaine Gili avait offert la passe décisive pour Alba Pomares à la dernière minute)
C'était une finale où il n'y avait pas de prolongation, c'était les tirs au but directement. On s'est dit : "On ne veut pas revivre ça", et nous avons réussi à marquer le but de la victoire. J'ai trouvé que c'était un instant incroyable, c'était irréel de remporter à nouveau l'EURO. Pour moi, c'est un double rêve qui se réalisait, un rêve de plus.

Les joueuses nées en 1993 et 1994 formaient une équipe qui se comportait admirablement sur le terrain comme en dehors. C'était comme une grande famille. Avoir des coéquipières sur lesquelles on pouvait compter tout le temps où on était ensemble, c'est-à-dire longtemps, et former un groupe uni, c'est ce qui nous a permis de connaître le succès sur le terrain. Et c'est ce qui fait que cette génération est si forte.