UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Griezmann se fait un nom

Une star à Saint-Sébastien, l'ailier Antoine Griezmann reste encore incognito en France, mais avec des performances dignes de son match face à l'Autriche, il devrait rapidement passer de l'ombre à la lumière.

Antoine Griezmann est paradoxalement plus connu en Espagne qu'en France, mais c'est en train de changer...
Antoine Griezmann est paradoxalement plus connu en Espagne qu'en France, mais c'est en train de changer... ©Sportsfile

Quasiment inconnu en France, Antoine Griezmann a explosé aux yeux du monde entier en réussissant un doublé lors du triomphe des Petits Bleus 5-0 sur l'Autriche, dans le Groupe A du Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA.

Le jeune joueur a quitté la France à 13 ans pour rejoindre le centre de formation de la Real Sociedad de Fútbol. Auteur de 6 buts en 39 apparitions avec le club basque, qui vient de décrocher sa promotion en Liga, l'ailier gauche, natif de Mâcon, est un joueur unique, selon le sélectionneur Francis Smerecki : "C'est un type de joueur qu'on n'avait pas, un peu espagnol de par sa technique et sa précision devant le but."

Griezmann, dont le modèle est l'Espagnol David Silva, s'éclate de l'autre côté des Pyrénées. "Je suis bien à la Sociedad", assure-t-il. "C’est comme une seconde famille pour moi. Depuis que j'ai 14 ans je suis là-bas donc je profite d'être en première division en Espagne, dans le meilleur championnat du monde. Là ça me fait bizarre parce que personne ne me connaît alors qu'en Espagne quand je vais en ville, tous les gens qui me croisent me demandent une photo ou un autographe. Mais c'est un avantage d'être un peu incognito."

Griezmann est en tout cas satisfait du parcours de son équipe et se montre de plus en plus ambitieux, comme il l'indique à UEFA.com : "On pensait plus à la demi-finale qu’à la Coupe du Monde [des moins de 20 ans de la FIFA]. Maintenant on veut aller jusqu’à la finale et la gagner parce qu’on joue chez nous."

Pour y parvenir, les jeunes Français comptent sur le soutien du public normand. Un pronostic pour la fin du tournoi ? Griezmann sourit : "[Une finale contre l’Espagne], pour moi, c’est la finale rêvée mais toutes les finales sont un rêve."