UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Rennes sort de la zone euro

Stade Rennais FC 0-0 Udinese Calcio
Les Zebrette se rapprochent des 16es en marquant un point sur le terrain de leur hôte français.

Yacine Brahimi en duel avec le Frioulan Pablo Armero
Yacine Brahimi en duel avec le Frioulan Pablo Armero ©Getty Images

Incapable de s'imposer à domicile face à l'Udinese Calcio (0-0), le Stade Rennais a dit adieu à l'UEFA Europa League. Les Italiens, eux, restent deuxièmes du Groupe I et donc toujours en course pour les 16es de finale.

Il fallait les voir, les joueurs rennais au coup de sifflet final. Voir leurs visages marqués par la déception, voire la frustration. C'est sur un troisième match nul (0-0) concédé sur sa pelouse de la Route de Lorient que le Stade Rennais a mis fin à ses derniers espoirs européens. Il fallait gagner contre l'Udinese pour imaginer encore se qualifier. Les Bretons n'en ont pas été capables.

Il fallait attendre la 12e minute pour voir la première véritable occasion de la rencontre. Elle était pour les Italiens. Sur une touche perdue au centre du terrain, l'attaquant Antonio Floro Flores, à l'affût, en profitait pour s'infiltrer dans la surface de réparation. Sa frappe trompait le gardien breton Benoît Costil, avant de finir sa course sur le poteau.

À la 24e, rebelote. Medhi Benatia reprenait de la tête un coup franc au second poteau, mais la balle heurtait cette fois la barre transversale. On imaginait alors que les Rennais allaient enfin serrer les rangs pour être moins exposés. Mais rien n'y faisait. L'Udinese n'est pas 3e de Serie A par hasard. Sa supériorité technique posait énormément de problèmes aux Rouge et Noir. A l'image de cette frappe de loin de Diego Fabbrini repoussée d'une manchette de Costil (27e).

C'est sur ce déséquilibre flagrant que l'arbitre sifflait la mi-temps, et, à ce moment précis, on aurait aimé être une petite souris pour entendre le coach breton dans le vestiaire. A priori, Frédéric Antonetti a su trouver les bonnes paroles pour remobiliser ses troupes. Car c'est une équipe rennaise bien plus mordante qu'on a vu au retour sur la pelouse. Comme cette bonne séquence de jeu qui débouchait sur un corner et une jolie tête de Youssouf Hadji (52e).

Ou comme cette superbe action dans la surface italienne, où un cafouillage des défenseurs transalpins permettait à Pitroipa, Tettey puis Pajot de tenter tour à tour leur chance. En vain. Il y avait du mieux chez les Bretons, mais il manquait toujours quelque chose.

De la précision. Ou simplement de la chance. Il faut dire que le gardien de l'Udinese Samir Handanovic n'a pas commis d'erreur. Comme sur ce tir du Burkinabé Pitroipa qu'il claquait avec classe (75e).

Ainsi se terminait une rencontre durant laquelle Rennes n'aura globalement pas mérité de s'imposer. Dommage pour une équipe qui promettait de faire de son mieux pour ses dernières apparitions européennes. Il en reste une, dans deux semaines, à Madrid face à l'Atlético. Sorte de baroud d'honneur. Pour le plaisir.

Pendant ce temps, les joueurs de l'Udinese recevront les Écossais du Celtic Glasgow. Un match nul suffira aux Italiens pour accéder aux 16es de finale.