Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

De la Pena rassure l'Espanyol

Ivan de la Peña espère que son expérience influera sur l'Espanyol lorsqu'il affrontera "l'équipe du moment en Europe" en finale de la Coupe UEFA mercredi.

Ivan de la Peña est né tout au nord de l’Espagne, à Santander, et il vit dans la "Zona Alta" de Barcelone, le quartier le plus haut de la ville d'un point de vue géographique. Il espère aussi dominer la finale de la Coupe UEFA, mercredi.

Expérience en finale
En pleine forme actuellement, il sera le joueur le plus expérimenté à Hampden Park, face au Sevilla FC. Comme son entraîneur Ernesto Valverde, le milieu de terrain de 31 ans a porté les couleurs de l’Espanyol et du FC Barcelona mais sa carrière, qui lui a donné par moment quelques frustrations, l’a également conduit à la S.S. Lazio et à l’Olympique de Marseille.

Petit Bouddha
Le Petit Bouddha a remporté des la Coupe des vainqueurs de coupe européenne de l’UEFA en 1997 et 1999, la Copa del Rey en 1997, 1998 et 2006 ainsi que le championnat espagnol et la Super Coupe de l’UEFA. Il a également participé à la finale du Championnat d’Europe des moins de 21 ans de l’UEFA 1996, lors de laquelle son équipe s’inclinait aux tirs au but face à l’Italie d'Alessandro Nesta. Il a commencé quelques-unes de ces finales et il en a passé d’autres sur le banc, mais à chaque occasion, il s’est enrichi en expérience et en savoir-faire, ce qui peut s’avérer important pour l'Espanyol, cette semaine à Glasgow.

Pression
"On peut très bien comprendre que, lorsqu’on atteint sa première finale, il y a toujours beaucoup de pression qui entoure l’évènement", a-t-il déclaré à uefa.com, se remémorant le 14 mai 1997, lorsqu’il avait eu raison du Paris Saint-Germain FC avec ses coéquipiers du FC Barcelona, grâce à un penalty de Ronaldo à Rotterdam. "Mais on apprend au cours de sa carrière que, avant un match important, que ce soit une demi-finale, une finale, ou un grand match de championnat, on sent toujours une montée d’adrénaline au cours des jours et des heures qui précèdent. Ce qui est important à propos de l’équipe actuelle de l’Espanyol, c’est qu’on a atteint deux finales de Coupe en deux saisons et cela montre aux autres et à nous-mêmes qu’on est très compétitif au plus haut niveau."

Le beau jeu de Séville
Réputé créatif et malin, De la Peña rejoint tout à fait le point de vue général sur la beauté du jeu de Séville mais il tient à souligner que l’équipe de Juande Ramos ne viendra pas à Hampden pour tout miser sur le style. "C’est vrai que Séville aime jouer", a-t-il concédé en souriant, "mais ils sont aussi très bons pour mettre la pression sur leurs adversaires, ils sont très agressifs dans la façon dont ils prennent possession de la balle et dans la façon dont ils la jouent : c’est une équipe très compétitive."

L’avantage de l’expérience
"Le fait qu'ils soient dans trois compétitions en même temps à ce moment de la saison indique que Séville est peut-être bien l’équipe du moment en Europe", a-t-il ajouté. "Ce sera difficile de les battre mais ça n’a pas été facile d'atteindre cette deuxième finale consécutive pour l’Espanyol en Coupe UEFA, alors on va tout essayer pour profiter de l’occasion. Séville est favori mais j’ai appris que tout peut arriver dans un match comme celui-là."

Haut