Le site officiel du football européen

1988 : Les Pays-Bas au plus haut

1988 : Les Pays-Bas au plus haut
Les joueurs des Pays-Bas brandissent le trophée en Allemagne ©empics

Après une élimination douloureuse en 1984, la RFA accueillait enfin le Championnat d'Europe de l'UEFA en 1988, et tenait à réaliser un meilleur tournoi que quatre ans auparavant.

Franz Beckenbauer était à la tête de l'équipe, et nombreux sont ceux qui pensaient que son équipe allait tout écraser sur son passage après avoir atteint une deuxième finale de Coupe du Monde de la FIFA consécutive deux ans auparavant. La RFA semblait encore plus forte, avec des jeunes joueurs comme Jürgen Klinsmann, Jürgen Kohler et Thomas Berthold, en plus de Rudi Völler qui affichait de nouveau une très belle forme.

La France, pourtant tenante du titre, n'était pas parvenue à se qualifier, et l'Italie semblait être la seule équipe capable de venir gêner l'Allemagne. C'est exactement ce que la jeune génération italienne des Paolo Maldini et Gianluca Vialli parvenait à faire lors du premier match du Groupe 1. Ces deux équipes visant le titre se quittaient sur un match nul 1-1 avant de battre le Danemark et l'Espagne. Mais une meilleure différence de buts plaçait l'Allemagne devant l'Italie.

Le Groupe 2 incluait une équipe d'Angleterre impressionnante lors des éliminatoires, mais les Anglais débutaient mal la compétition, défaits 1-0 par la République d'Irlande de Jack Charlton. En fin de compte, ces deux équipes étaient devancées par l'Union soviétique et les Pays-Bas qui se qualifiaient pour les demi-finales. Les Irlandais passaient cependant tout près de la qualification face aux Pays-Bas qui s'imposaient à huit minutes de la fin.

C'est une frappe détournée de Wim Kieft qui faisait la différence lors de ce match, mais les vraies stars de l'équipe de Rinus Michels étaient le trio de l'AC Milan Frank Rijkaard, Ruud Gullit et Marco van Basten. Encore sur le banc lors de la défaite 1-0 face à l'URSS en phase de groupes, Van Basten était particulièrement inspiré lors des autres matches des Néerlandais, inscrivant même un triplé face à l'Angleterre (3-1).

Les Soviétiques s'imposaient sur le même score face aux Anglais, puis enfonçaient les Italiens en demi-finale (2-0) grâce au buteur Oleg Protassov. Mais la vraie sensation du tournoi se produisait à Hambourg, où les Pays-Bas battaient le voisin allemand pour la première fois depuis 32 ans, malgré l'ouverture du score de Lothar Matthäus sur penalty. Ronald Koeman égalisait sur penalty et Van Basten convertissait une dernière occasion pour venger la défaite en finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1974 et qualifier son pays pour la finale face à l'URSS.

Près de 60 % de la population des Pays-Bas assistait à la victoire de leurs héros en finale, là où les rois du "Football total" des années 70 avaient échoué. Facilement reconnaissable grâce à ses dreadlocks, Gullit ouvrait le score de la tête avant qu'un véritable chef d'œuvre ne vienne sceller le score. Sur un centre d'Arnold Mühren, Van Basten, dans un angle impossible, marquait d'une magistrale volée acrobatique qui trompait le gardien Rinat Dasaev au second poteau. Hans van Breukelen stoppait ensuite un penalty, et c'est ainsi que ce fabuleux deuxième but restera pour toujours dans les mémoires.

Mis à jour le: 30/05/16 17.49HEC

https://fr.uefa.com/uefaeuro/season=1988/overview/index.html#1988+les+pays+bas+plus+haut

1988

Allemagne de l'Ouest

Pays-BasPays-Bas

La finale - 25/06/1988

Le saviez-vous ?

Une autre anecdote
1 de 10

Joueur clé

1 de 1

Équipe du tournoi

 

C'était cette année-là

Vainqueur de la Coupe des clubs champions européens : PSV Eindhoven (0-0, 6-5 t.a.b. contre le SL Benfica)

Ballon d'Or : Marco van Basten (AC Milan)

Prix Eurovision de la chanson : Céline Dion (Suisse, "Ne partez pas sans moi")

Soulier d'Or : Tanju Çolak (Galatasaray SK)

Prix Nobel de la paix : Forces d'interposition pour la Paix des Nations Unies (pour leur intervention dans différents conflits depuis 1956)

Champion olympique du 100 m : Carl Lewis (USA, 9"92)

Champion du monde de Formule 1 : Ayrton Senna (Brésil, McLaren)

Champion du monde de boxe en lourds : Mike Tyson (USA)


Oscar du meilleur film : "Rain Man"

Dates clé
27 septembre – Le Canadien Ben Johnson est déchu de son titre olympique et de son record du monde du 100 m (9"79) pour dopage

29 septembre – La navette Discovery décolle de Cap Canaveral, deux ans et demi après l'explosion en vol de Challenger

5 décembre – Cinq millions de sans-abri au Bangladesh après le passage d'un cyclone qui fait des milliers de morts

Nés cette année-là
Nicklas Bendtner
Sergio Busquets
Mats Hummels
Nikola Kalinić
Marvin Martin
Juan Mata
Mesut Özil
Ivan Rakitić
Nuri Şahin
Gregory van der Wiel