UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Le Barça, "une fête du football" pour Paris

Le Paris Saint-Germain FC a tiré le gros lot avec le FC Barcelona. Son coach Carlo Ancelotti estime qu'il n'y a pas de meilleur adversaire que le club catalan.

Le Barça, "une fête du football" pour Paris
Le Barça, "une fête du football" pour Paris ©UEFA.com

Le Paris Saint-Germain FC a tiré le gros lot avec le FC Barcelona pour les quarts de finale de l'UEFA Champions League. Son coach Carlo Ancelotti estime qu'il n'y a pas de meilleur adversaire que le club catalan.

Ancelotti a vu son ancien club, l'AC Milan, sombrer au Camp Nou en 8es de finale, mais il a hâte d'aller lui aussi tenter sa chance dans un match retour qui fait à la fois peur aux Parisiens mais qui leur ôte aussi une bonne partie de la pression.

"Ça va être un bon test", déclaré Ancelotti. "Ça va être magnifique. Nous sommes très heureux de jouer contre Barcelone. On sait très bien que ce sera très difficile. Avec le Real Madrid (CF), c’est l’équipe qui a le plus de chances de remporter cette coupe. Mais on a déjà joué contre Barcelone en match amical en début de saison. Ce fut un bon match (2-2 au Parc des Princes en amical). Mais ce sera sûrement différent."

"Barcelone a plus de chances de gagner mais en quarts de finale tout peut arriver. Barcelone a beaucoup d’expérience, de la confiance mais nous allons jouer sur nos qualités. On va faire de notre mieux."

Ces deux équipes se sont rencontrées trois fois dans les compétitions européennes, Paris avait sorti Barcelone lors de son dernier quart dans la compétition en 1994/95 (tot. 3-2) avant de plier en finale de la Coupe des Coupes deux ans plus tard à Rotterdam sur un penalty de Ronaldo.

Le directeur sportif de Barcelone Andoni Zubizaretta estime que "les équipes qui ont atteint les quarts de finale sont là parce qu'elles ont bien évolué. Ce tirage, on peut le voir comme bon ou mauvais, tout dépend si nous allons revenir ici pour le tirage des demi-finales dans trois semaines, ou pas. Nous venons d'avoir une expérience en huitième de finale qui nous incite à la prudence".

Pour Leonardo, son homologue parisien : "C'est le tirage au sort le plus difficile, contre la meilleure équipe de cette compétition. Et en plus, nous allons jouer le match retour à l'extérieur. Ce ne sera pas facile mais nous sommes pressés d'y être parce que Paris mérite de faire partie de cette fête du football. On a la chance de se mesurer aux meilleurs".