UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Le Real Madrid se méfie de Galatasaray

Le Real Madrid CF n'a qu'un mot d'ordre : ne pas sous-estimer le  Galatasaray AŞ alors que les deux équipes se disputeront une place dans le dernier carré.

Le Real Madrid se méfie de Galatasaray
Le Real Madrid se méfie de Galatasaray ©UEFA.com

Ancienne star du Real Madrid CF, Emilio Butragueño ne s'attend pas à un quart de finale évident face au Galatasaray AŞ, "l'Europe ne vous fait pas de cadeau" a-t-il confié suite au tirage au sort.

"On ne sait jamais", ajoutait l'ancien buteur des Merengues, aujourd'hui directeur des relations institutionnelles au club. "Sur le papier, nous aurions peut-être pu avoir un tirage plus compliqué, mais en football, et surtout dans cette compétition, il n'y a pas de rencontre facile. C'est une compétition très spéciale, mais aussi très dangereuse. La moindre erreur peut être synonyme d'élimination."

Galatasaray a déjà inquiété le Real par le passé. En 2001, huit mois après la victoire des Madrilènes en Super Coupe de l'UEFA à l'occasion de la première confrontation entre les deux clubs, Turcs et Espagnols se retrouvaient à ce même stade de la compétition. Avec un Iker Casillas déjà présent dans les buts, les champions d'Europe en titre menaient aisément 2-0 en Turquie avant de finalement s'incliner 3-2 dans l'enfer stambouliote. Une victoire 3-0 à Madrid à l'occasion du match retour qualifiait cependant le Real.

Aitor Karanka, désormais entraîneur adjoint et Santiago Bernabéu, avait disputé cette double confrontation et se veut prudent : "Nous aurions tort de penser que Galatasaray capitulera." Hamit Altıntop, qui rejoignait Galatasaray en provenance du club Madrilène l'été dernier, se montrait plutôt confiant, surtout sachant que le match retour aura lieu sur sa pelouse : "Si nous pouvons ramener un bon résultat du match aller, alors qui sait de quoi nous serons capables devant nos supporters", expliquait le trentenaire.

"C'est un joli tirage", ajoutait Hamit. "En se penchant de plus près sur la saison du Real Madrid, on peut dire qu'ils ont été un peu chanceux d'éliminer Manchester United (en 8es de finale). Mais le Real Madrid répond toujours présent. Même s'ils sont favoris, je reste optimiste. J'ai hâte de retrouver mes anciens coéquipiers et mon ancien entraîneur, José Mourinho."

Après son un but magistral qui mettait Galatasaray sur de bons rails face au FC Schalke 04 au tour précédent, ses anciens coéquipiers ne seront peut-être pas pressés de le retrouver. "Galatasaray a prouvé à quel point cette formation était compétitive et courageuse contre Schalke", déclarait Butragueño. "Nous savons que l'ambiance peut être très chaude en Turquie, alors cela serait mieux de nous y rendre avec un certain avantage. Nous sommes distancés en Liga, alors l'UEFA Champions League n'en est que plus importante pour nous".