UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Les joueurs du Bayer dépités

Les joueurs du Bayer 04 Leverkusen n'ont pas su cacher leur détresse après leur défaite 4-0 à domicile face au Paris Saint-Germain.

Lucas pris en sandwich
Lucas pris en sandwich ©Getty Images

Dépités, les joueurs du Bayer 04 Leverkusen ont confié leur découragement après leur défaite 4-0 à domicile face au Paris Saint-Germain en 8e de finale aller de l'UEFA Champions League.

Roberto Hilbert, milieu de Leverkusen
Quand je pense au mal que l'équipe s'est donné l'année dernière pour atteindre la Champions League puis pour sortir de la poule, ce match est consternant. Quand on fait des erreurs contre une telle équipe, celle-ci vous fait payer sans aucune pitié. Sincèrement, je pense même qu'ils n'ont pas montré tout ce dont ils sont capables. On tâchera de faire de notre mieux à Paris. On n'a pas trop le choix de toute façon...

Gonzalo Castro, Leverkusen midfielder
Paris a fait apparaître nos limites pendant 90 minutes. Tout a commencé avec ce but rapidement encaissé qui nous a mis un coup derrière la tête. Quand on est mené 3-0 à la maison au bout d'une mi-temps, c'est comme si c'était fini.

On a tout tenté, mais on n'a jamais vraiment su relever les défis que le PSG nous a proposés. Ils ont tout simplement démantelé notre système de jeu. Nous devons admettre que nous sommes loin du niveau du PSG.

Ömer Toprak, défenseur de Leverkusen
Il était capital de bien jouer en première période mais pour une raison que j'ignore, nous avons joué la peur au ventre. Nous avons très mal joué lors des premières 45 minutes. On perdait tous les duels duels et on leur a facilité la tâche. En deuxième période on s'est mieux battus et ça fonctionnait parfois, mais au bout du compte le bilan est très négatif.

Stefan Reinartz, milieu de Leverkusen
Je n'ai pas eu le sentiment que l'équipe ait eu le moindre élan de solidarité. Tout le monde courait un peu dans son coin.

Rudi Völler, directeur sportif de Leverkusen
Une telle défaite, avec un tel écart, ça fait vraiment mal. Nous sommes abattus.