Truquer c'est "tricher pour perdre"

L'UEFA a averti les jeunes joueuses de l'EURO M17F à Nyon des dangers du trucage de matches, leur demandant de se tenir éloignées de ce fléau.

Les joueuses espagnoles écoutent la présentation
Les joueuses espagnoles écoutent la présentation ©Sportsfile

Les séances éducatives qui ont lieu lors de chaque phase finale de l'UEFA chez les jeunes ont pour but de faire passer le message clé de l'UEFA à propos de l'éradication du trucage de matches dans le football. Lors de la phase finale du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA à Nyon, l'instance dirigeante européenne s'est adressée aux quatre équipes au sujet de la lutte contre le trucage du matches et la corruption, et a demandé aux jeunes joueuses de ne jamais être impliquées dans ce fléau pour le football.

Le responsable des renseignements à l'UEFA Graham Peaker a indiqué aux délégations de Belgique, Pologne, Espagne et Suède que le trucage de matches était "tricher pour perdre", et expliqué comment l'UEFA travaillait assidûment pour lutter contre le trucage de matches.

"L'UEFA a une politique de tolérance zéro face au trucage de matches", a confié Peaker à l'assistance. "Cela signifie que si nous identifions quelqu'un qui est impliqué, un joueur, un arbitre ou un club, il sera exclu du sport. Cette personne recevra un carton rouge du football."

Selon Peaker, l'UEFA possède certaines valeurs : tous les matches doivent se jouer dans un esprit de loyauté et de respect, le résultat n'étant déterminé que par la qualité des équipes en lice. "Le résultat du match devrait rester incertain jusqu'au coup de sifflet final", a ajouté Peaker.

"Les personnes qui truquent les matches peuvent gagner des millions d'euros, elles sont issues de groupes criminels très puissants, et la récompense financière est leur seul intérêt. L'argent qu'ils utilisent provient, entre autres, du trafic de drogue, de la vente d'armes, du trafic d'humains et du vol." L'opinion de l'UEFA est qu'un match truqué est un de trop, et elle a fait de ce combat contre ce phénomène négatif sa priorité numéro un.

Peaker a annoncé que l'UEFA a mis en place un système de détection des paris frauduleux grâce auquel environ 30 000 matches de championnat et de coupe nationaux, et rencontres de l'UEFA sont contrôlés chaque année. "Le trucage de matches est une manipulation du résultat d'un match", a-t-il expliqué. "Qui va gagner, qui va perdre, ou combien de buts vont être marqués. Il s'agit de persuader une équipe, certains joueurs de perdre un match."

Les jeunes joueuses ont été averties qu'elles pourraient être approchées à un moment de leur carrière pour manipuler le résultat d'un match. "Ce sont des gens qui n'ont aucun intérêt pour le football", a souligné Peaker. "Seul le montant qu'ils vont empocher les intéresse. Ce sont des gens dangereux provenant de cercles criminels organisés, ils n'ont pas de respect pour les vies humaines. Si vous les laissez vous impliquer, ils ne s'en iront pas ; ils vous suivront sur les réseaux sociaux, et ils pourraient commencer à menacer et à faire pression sur votre famille et vos amis."

"Vous êtes de jeunes joueuses de premier plan et nous voulons vous protéger", a conclu Peaker. "Si l'on vous approche pour truquer un match, veuillez le dire à quelqu'un : votre association nationale, votre club ou l'UEFA. Le trucage de matches est une menace pour l'intégrité du football et si nous n'agissons pas maintenant, cela deviendra un cancer encore plus important."