Le Bihan et la "belle aventure" française

La France a perdu la finale féminine M17 2011 à l'ultime seconde face à l'Espagne, mais la vice-capitaine Clarisse Le Bihan retient du positif.

Clarisse Le Bihan reçoit le trophée du fair-play au nom de l'équipe de France
Clarisse Le Bihan reçoit le trophée du fair-play au nom de l'équipe de France ©UEFA.com

Clarisse Le Bihan a joué un rôle prépondérant dans la qualification française pour le Championnat d'Europe féminin des moins de 17 ans avant de se retrouver frustrée à Nyon, en Suisse.

Blessée, c'est du banc qu'elle a assisté à la victoire aux tirs au but en demi-finale contre l'Allemagne, puis aux 79 premières minutes de la finale. Enfin sur le terrain, elle a vu l'Espagne marquer l'unique but de la partie dans le temps additionnel. Malgré le prix du Fair-Play, qu'elle a elle-même reçu en novembre en tant que vice-capitaine, l'attaquante de l'EA Guingamp ressent évidemment des sentiments contradictoires au moment de revenir sur le tournoi pour UEFA.com.

UEFA.com : Quels souvenirs gardez-vous de la phase finale à Nyon ?

Clarisse Le Bihan : Je l'ai vécue différemment car j'étais blessée et sur le banc. Mais je faisais partie du groupe et le tournoi restera gravé à jamais dans nos mémoires. On a passé de super moments.

UEFA.com : La demi-finale incroyable contre l'Allemagne et les tirs au but, ça reste un souvenir inoubliable ?

Le Bihan : Tout à fait. Encore une fois, j'étais sur le banc et je ressentais toute la tension. Et les tirs au but, c'est toujours la loterie. Il y avait énormément de tension, mais un immense soulagement au bout. On avait vraiment l'impression de mériter cette qualification.

UEFA.com : La défaite face à l'Espagne, à la dernière minute de la finale, doit être une grosse déception. Qu'avez-vous ressenti à l'issue du match ?

Le Bihan : On se sentait vidées ; ça s'est joué sur des petits détails, mais on aurait dû rester concentrées jusqu'à la dernière seconde. On était déçues mais on s'en est vite relevées pour repartir de l'avant. On a vécu une belle aventure, mais elle n'est pas terminée.

UEFA.com : Remporter le prix du Fair-Play est un grand honneur, car la notion de Respect est importante dans le football...

Le Bihan : Exactement, nous en sommes très heureuses. Le fair-play fait partie du jeu, nous apprécions vraiment ce prix.

UEFA.com : Individuellement et collectivement, qu'avez-vous retenu de cette expérience ?

Le Bihan : Je crois qu'on a compris ce qu'était l'élite du football. On a perdu mais on a grandi, ça nous servira à l'avenir.

UEFA.com : Pourquoi la France est-elle si forte chez les féminines, que ce soit chez les jeunes ou les seniors ?

Le Bihan : Il se développe de plus en plus. Il y a de plus en plus d'académies de football, les filles sont recrutées plus tôt. Et puis, on commence à attirer l'attention des médias et à générer de l'intérêt en France. Ça ne peut que progresser. Il y a beaucoup de monde qui nous regarde et qui se prend au jeu. C'est super, surtout que les résultats suivent. C'est vraiment génial.

Autres contenus