Kenza Dali savoure la victoire du PSG

La milieu de terrain du Paris Saint-Germain FC Kenza Dali savoure la victoire de son équipe face au Peamount United, et pense déjà au prochain tour.

Erreur lors de la lecture de la vidéo

message

Vidéo suivante

La milieu de terrain du Paris Saint-Germain FC Kenza Dali savoure la victoire 5-0 sur l'ensemble des deux matches de son club face au Peamount United FC. Pour la capitaine des Irlandaises, Louise Quinn, c'était "un peu trop".

Après sa victoire 2-0 en République d'Irlande la semaine dernière, le PSG semblait bien parti pour se qualifier pour les 8es de finale de l'UEFA Women's Champions League. Au retour, une équipe de Peamount disciplinée limitait les attaques du PSG à quelques frappes de loin en première mi-temps, mais le scénario était différent en seconde période puisque les joueuses de la capitale inscrivaient trois buts par l'intermédiaire de Nora Coton-Pelagie, Nonna Debonne et Kenza Dali.

"Nous sommes très satisfaites, et nous savourons cette qualification historique pour le Paris Saint-Germain", a déclaré Dali à UEFA.com. "On a plus joué au football en deuxième mi-temps, et on a bien joué sur les ailes. Je pense qu'après la pause nous avons montré que nous étions la meilleure équipe, techniquement et physiquement."

Coéquipière de Dali, Nora Coton-Pelagie a marqué aux deux matches, mais savait faire la différence entre ces rencontres. "Au contraire du match aller, on a été bien au niveau technique aujourd'hui", a-t-elle indiqué. "À l'aller, on a été surprises par leur bloc défensif très solide. On savait qu'il fallait ajouter du rythme à notre jeu, et tenter de les contourner. Cela a payé."

Pour la capitaine des Irlandaises, Louise Quinn, le PSG mérite sa qualification, mais elle pense que le score est sévère. "Je pense que 5-0 sur l'ensemble des deux matches, c'est un peu trop. Je pense cependant que sur les deux matches le PSG a été la meilleure équipe", a-t-elle concédé. "Leurs trois buts d'aujourd'hui sont des merveilles et totalement imparables."

L'arrière gauche Grace Murray a ajouté : "On a changé de schéma en seconde période, et je pense que ça n'a pas marché. Mais on peut sortir avec la tête haute car on a affronté une très bonne équipe. Nous sommes la première équipe irlandaise, garçons et filles, à jouer la Champions League, et ça, c'est un grand honneur."

Le PSG peut maintenant se tourner vers le prochain tour et sa confrontation avec le FFC Frankfurt, triple champion d'Allemagne. Et Kenza Dali s'attend à un challenge difficile. "Francfort est un rouleau compresseur", a-t-elle prévenu. "J'ai joué contre elles quand j'étais à Lyon. Elles ont de bonnes joueuses et plusieurs internationales allemandes. On va jouer pour faire un résultat et non pas juste pour participer. Mais je pense qu'il faudra être bien meilleures que contre Peamount."

Haut