Renard, un palmarès aussi grand que son talent

Coup de projecteur sur Wendie Renard, la défenseure centrale de Lyon et de la France aux nombreux records en UEFA Women's Champions League.

UEFA

Si une image résume la décennie depuis l'avènement de l'UEFA Women's Champions League, c'est bien Wendie Renard brandissant le trophée.

Elle l'a fait en tant que capitaine de Lyon lors des cinq dernières saisons, et reste au total sur neuf finales et sept titres remportées depuis que la Coupe féminine de l'UEFA a changé de nom en 2009/10 ; la seule autre personne pouvant se targuer de tels chiffres dans les compétitions européennes féminines ou masculines n'est autre que la coéquipière de longue date de Renard, la gardienne Sarah Bouhaddi.

On vous dit tout sur une joueuse ayant disputé plus de rencontres de compétitions de clubs féminines de l'UEFA que quiconque, une défenseure également dans le top 20 des meilleures buteuses de l'Histoire.

Ils ont dit d'elle

UEFA via Getty Images

"Wendie Renard est une joueuse exceptionnelle. Wendie ne peut pas être catégorisée et ne peut pas être remplacée."
Jean-Luc Vasseur, Lyon, entraîneur

“Je ne pense pas qu'il y en ait d'autres comme elle dans le football féminin."
Maren Mjelde, Chelsea et Norvège, joueuse

"Je ne crois pas que tous les médias et le public mesurent suffisamment l'impact que Wendie Renard peut avoir sur un match, par ses qualités de jeu, ses qualités de leadership et son professionnalisme. Je m'appuyais sur Wendie et ce ne fut pas facile car elle a une grande personnalité et nous n'étions pas toujours d'accord, mais nous avions un objectif commun."
Gérard Prêcheur, ancien entraîneur de Lyon

"C'est une jeune femme qui a beaucoup souffert quand elle était jeune, qui a perdu son père quand elle avait huit ans. Elle était un peu désorientée quand elle est arrivée à Lyon. Elle est parvenue à gravir les échelons et à gagner sa place grâce à ses grandes qualités athlétiques et à une grande personnalité. Aujourd'hui, c'est pour moi la meilleure défenseure au monde."
Jean-Michel Aulas, Lyon, président, en 2013

Bilan actuel (au 13 septembre 2020)
Équipe de France : 120 matches, 24 buts
Compétitions de clubs de l'UEFA : 88 matches, 26 buts
Compétitions nationales : 282 matches, 91 buts

Faits marquants
Lyon
• Renard vient de l'île antillaise de la Martinique et le père (dont elle était particulièrement proche) de la cadette de huit sœurs est décédé lorsqu'elle avait huit ans.

• Renard a rejoint la métropole pour un essai au sein de l'académie nationale à Clairefontaine ; elle n'a pas été retenue mais a pris le train pour Lyon où elle a signé un contrat (« C'est le destin », écrira-t-elle plus tard), s'installant dans la capitale des Gaules à 16 ans en 2006.

Wendie Renard en 2008
Wendie Renard en 2008Icon Sport via Getty Images

• Renard s'installe rapidement en équipe première, disputant deux rencontres lors de la conquête du premier titre en 2006/07 avant de devenir titulaire la saison suivante, participant aux débuts de l'OL en Coupe féminine de l'UEFA face au Slovan Duslo Šala le 9 août 2007.

• Renard en défense centrale a été le maillon fort de l'ascension de Lyon d'outsider ambitieux en championnat de France au sommet du football européen, enfilant le brassard de capitaine en 2013.

• Elle détient le record du nombre de matches pour le club et est sixième au classement des buteuses de Lyon. Elle est particulièrement redoutable dans les airs sur coups de pied arrêtés, comme sur le tout premier but de Lyon en finale de l'UEFA Women's Champions League avec un succès 2-0 sur le Turbine Potsdam à la clé en 2011 à Londres.

• Depuis l'arrivée de Renard à Lyon, outre les sept succès en UEFA Women's Champions League, les Fenottes ont remporté 14 titres de championnes de France consécutifs et neuf Coupes de France. Elle était capitaine lors de la plupart de ces titres, notamment lors des cinq succès consécutifs en finale de l'UEFA Women's Champions League, série en cours (et a été nommée dans l'Équipe de la saison officielle de l'UEFA lors de ces cinq occasions).

France
• Elle a beau ne pas avoir rejoint Clairefontaine, Renard a rapidement intégré les catégories jeunes de l'équipe de France, disputant les phases finales du Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA 2008 et 2009, ainsi que la Coupe du monde féminine des moins de 20 ans de la FIFA 2008.

• Renard fait ses débuts chez les A le 2 mars 2011 face à la Suisse en Coupe féminine de Chypre et, d'ici à la Coupe du monde féminine de la FIFA de cet été-là, lors de laquelle la France atteignait les demi-finales, elle s'était déjà installée comme titulaire en défense centrale, rôle qu'elle occupe toujours aujourd'hui.

• Elle a été capitaine de son pays en 2013 et 2017.

• Renard a été nommée dans les Équipes du tournoi du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2013 et de la Coupe du monde 2015.

Wendie Renard fête son but face aux États-Unis en quart de finale de la Coupe du Monde 2019
Wendie Renard fête son but face aux États-Unis en quart de finale de la Coupe du Monde 2019AFP via Getty Images

• Renard a marqué trois buts pour les hôtes lors de la Coupe du monde 2019 et, même si elle n'est pas encore dans le top 10 des joueuses les plus capées en équipe de France, la défenseure est dixième meilleure buteuse de l'Histoire des Bleues.

Bon à savoir
• Elle regardait l'équipe de France féminine jouer à la télévision en Martinique lorsque Marinette Pichon est passée à l'écran ; Renard a alors dit à sa mère : « Un jour, tu me verras avec ce maillot à la télé. »

• Interrogée à l'école sur ce qu'elle voulait faire plus tard, ses deux réponses furent footballeuse professionnelle et hôtesse de l'air. Son enseignant lui a fait barrer le mot professionnelle, expliquant : « Ce métier n'existe pas. »

• Renard a terminé septième et sixième des votes lors de l'attribution des deux premiers Ballons d'Or féminins en 2018 et 2019, soit à chaque fois la meilleure place d'une défenseure centrale.

Elle a dit
« C'était rare pour les filles de jouer au football en Martinique, donc c'était encore plus rare que ce soit les femmes de ma famille qui m'aient poussée à jouer. Elles aimaient le football autant que moi. Ma tante était arbitre sur l'île. Ma mère jouait un peu et regardait tout le temps les matches. Donc quand mes sœurs et moi nous battions pour regarder la télé le week-end, j'avais toujours le juge de mon côté. »

« J'ai rejoint Lyon très jeune, et j'ai rencontré des joueuses qui avaient naturellement cette ADN de la victoire, donc j'ai commencé à apprendre peu à peu. Les séances d'entraînement sont un peu comme la guerre ; on joue un petit match d'entraînement et on veut absolument gagner. Quand on fait un taureau, on ne veut pas terminer au milieu, et c'est ainsi qu'on apprend. On progresse en évoluant auprès de grandes joueuses, des joueuses qui détestent perdre, et même des entraîneurs qui vous rentrent dedans. Quand un entraîneur vous martèle de gagner, gagner, gagner, gagner, on ne peut pas penser à perdre, perdre, perdre. »

« Nous avons égalé ce record (les cinq titres européens consécutifs du Real Madrid) mais désormais nous devons conquérir le sixième pour battre le record. Je ne suis jamais rassasiée, vous pouvez compter sur moi l'an prochain. »

Ce qu'il lui reste à accomplir
• Avec Lyon, tout ce que Renard peut faire, c'est améliorer les records qu'elle détient déjà. À 30 ans, il lui reste beaucoup de temps si elle décide de rester au sein du seul club senior dont elle a porté le maillot.

• En revanche, la France n'a jamais disputé la moindre finale majeure malgré les nombreux talents qui la composent ces dernières années, notamment Renard et ses coéquipières à Lyon. Le Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2022 en Angleterre et la Coupe du Monde 2023 en Australie sont ses prochaines opportunités.