UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Finale historique pour Paris

Paris Saint-Germain 1-2 VfL Wolfsburg (tot. 3-2)
Malgré une défaite à domicile et un dernier quart d'heure terrible, Paris réussit l'exploit.

Les temps forts de la demi-finale retour entre Paris et Wolfsburg qui s'est jouée sur le fil!
Paris en finale

Le Paris Saint-Germain a atteint dans la douleur la finale de l'UEFA Women's Champions League pour le première fois de son Histoire après une défaite 2-1 à domicile conte les championnes en titre du VfL Wolfsburg.

Après leur victoire 2-0 à l'aller, les joueuses de Farid Benstiti semblaient parties pour un début de soirée tranqulle puisqu'Aurélie Kaci ouvrait le score d'une frappe du droit de l'intérieur de la surface.

Paris semblait alors maîtriser les débats, mais tout a été remis en cause à quinze minutes de la fin avec deux buts en trois minute des Allemandes. Le premier était l'œuvre de Martina Müller qui détournait dans le but de Katarzyna Kiedrzynek une frappe puissante de Verena Faisst.

Déstabilisées, les Parisiennes craquaient encore quand Zsanett Jakabfi, que Rald Kellermann venait de faire entrer, donnait l'avantage aux Louves dans ce match.

À l'issue d'un dernier quart d'heure de la peur les vice-championnes de France ont résisté pour pouvoir affronter un autre club allemand, le 1 FFC Frankfurt, en finale à Berlin le 14 mai.

Farid Benstiti, entraîneur de Paris : "Il y a eu tout un contexte, cette sensation d'être proche du graal, les filles, collectivement, n'en ont pas l'habitude. Il faut vivre ses expériences difficiles, ensemble. Cela n'a pas de prix. Nous avons eu un manque de maîtrise sur les deux tiers de la seconde période. Nous devons tuer ce match. Ce qui m'ennuie, c'est le carton jaune accordé à Seger (l'arrière centrale suédoise, avertie dimanche, sera suspendue en finale)."

"La finale sera moins difficile. C'est du bonheur, du plaisir. On est plus relâché, plus détendu. On va fêter cette qualification parce que c'est compliqué d'aller en finale. Ce n'est pas un verre de plus qui va nous tordre les boyaux (...). Franchement, sincèrement, l'objectif c'était la qualification. Elles l'ont fait. Maintenant le club va tout faire pour la gagner."

Ralf Kellermann, entraîneur de Wolfsburg : "Tout d'abord, nous sommes déçus. Dans le dernier quart d'heure, nous avons eu les occasions pour le faire. Il nous a manqué un peu de réussite. Cela fait mal. En fait, on aurait dû mener après deux minutes (occasion d'Ogimi) et au lieu de cela on s'est retrouvé menés (but de Kaci à la 6e). Nos deux buts ont déstabilisé Paris mais on n'a pas su terminer le travail. C'est à l'aller que nous avons été éliminés, pas ici."

Le match en images