UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Asllani et Seger en confiance

Les Suédoises du PSG Kosovare Asllani et Caroline Seger se préparent à affronter Glasgow City en 8es de Champions League.

Kosovare Asllani contre le FC Twente en 16es de finale
Kosovare Asllani contre le FC Twente en 16es de finale ©LeMousticProduction/Eric Baladent

Quatre mois après avoir battu l'Olympique Lyonnais en 8es de finale de l'UEFA Women's Champions League, le Paris Saint-Germain de prépare pour aller affronter Glasgow City (Écosse). Les deux Suédoises Kosovare Asllani et Caroline Seger en ont parlé avec UEFA.com.

Sur la signification de l'UEFA Women's Champions League...

Kosovare Asllani :
Elle est énorme, pour le club et pour chaque joueuse. C'est un des objectifs du club de remporter cette Champions League. C'est un objectif élevé, mais nous voulons l'atteindre.

Caroline Seger : C'est très important. Évidemment, c'est un grand tournoi. L'année dernière, j'ai perdu la finale (avec le Tyresö FF), je ne veux pas que cela se reproduise. Évidemment, c'est un objectif personnel important, mais il l'est aussi pour mes coéquipières.

La victoire contre Lyon en huitième de finale…

Asllani : C'était très important, surtout au niveau mental, c'est très important pour nous de les avoir battues en Champions League. Cela nous a donné la confiance, mais nous savons que c'est du passé et qu'on va devoir encore faire de nombreux efforts pour atteindre le tour suivant.

Seger : Le passé avait un poids sur les joueuses ici. Elles s'inclinaient chaque année. Jouer contre la grande équipe rivale et s'imposer en UEFA Champions League, cela fut un grand pas en avant, on voit que tout est possible dans cette compétition. Il faut juste s'y préparer.

Glasgow City...

Asllani : Je ne connais pas beaucoup cette équipe, et je pense que notre staff technique va l'observer et va tout nous dire à son sujet. Ce que je sais pour l'instant, c'est qu'elle joue en orange. C'est tout.

Seger : Jusqu'ici, je n'en sais pas beaucoup. Je ne connais pas bien ce championnat. Mais j'ai joué contre l'équipe nationale d'Écosse, je connais certaines joueuses qui évoluent en faveur de Glasgow. Mais je sais que les équipes britanniques, d'une manière générale, sont très difficiles à bousculer physiquement. Alors je m'attends à un match difficile.

En position de favorites...

Asllani : Oui, nous ne pouvons pas nous cacher. Nous faisons partie des équipes qui ont beaucoup investi dans le football féminin, nous sommes favorites pour ce tour, mais nous savons que ce sera dur physiquement.

Seger : En Champions League, vous savez que vous n'avez que deux matches pour vous qualifier. Chaque minute peut compter. Si nous ne ramenons pas un bon résultat du premier match, alors ça risque de se compliquer.