UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Paris - Lyon : choc en 8es

Un match entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique Lyonnais est aussi une affiche chez les filles, surtout sur la scène européenne.

Paris - Lyon : choc en 8es
Paris - Lyon : choc en 8es ©UEFA.com

Le match Olympique Lyonnais - Paris Saint-Germain aurait fait une très jolie finale de l'UEFA Women's Champions League, mais les deux formations françaises vont se croiser dès les 8es, à commencer par le match aller, samedi dans la capitale (match retour mercredi au Stade de Gerland).

UEFA.com se penche sur cette double confrontation prometteuse entre deux formations ambitieuses.

Parcours
• Si Lyon s'est assuré un huitième titre de champion de France d'affilée la saison passée, Paris n'a devancé le FCF Juvisy Essonne pour la deuxième place que lors de l'ultime journée de championnat. Pourtant, en janvier, Paris l'avait emporté 1-0 à Lyon, invaincu chez lui depuis 2006.

• En 16es de finale, Lyon a étrillé l'ACF Brescia 14-0 en score cumulé, avec cinq buts d'Eugénie Le Sommer. Paris s'est qualifié plus laborieusement contre le FC Twente (2-1 et 1-0).

• Le sacre de 2012 était le second de rang pour l'OL. Tombeur du 1. FFC Turbine Potsdam l'année précédente, douze mois après avoir perdu la finale face au même adversaire, Lyon a buté sur le VfL Wolfsburg en finale de l'édition 2013.

• Sorti par Potsdam dès les 8es la saison passée, Lyon n'a pu disputer une cinquième finale consécutive ; ses deux premières campagnes (2007/08 et 2008/09) s'étaient arrêtées en demies.

Duels
• Samedi dernier, les deux équipes - encore invaincues en championnat - se sont affrontées pour un succès lyonnais 2-1.

Au cours des dix dernières années, on recense 24 confrontations, pour 19 succès lyonnais et seulement celui de janvier pour Paris, ainsi que quatre nuls. L'OL a marqué 48 fois, le PSG 10.

Joueuses clés
• Paris a investi lourdement dans son équipe féminine depuis l'arrivée en 2012 de Farid Benstiti au poste d'entraîneur, lui qui avait accompagné la montée en puissance de Lyon avant un crochet par la Russie.

• Les anciennes Lyonnaises Kenza Dali, Laura Georges et Shirley Cruz, ainsi que les internationales allemandes Annike Krahn, Linda Bresonik, Josephine Henning, Fatmire Alushi et Ann-Katrin Berger, les Suédoises Caroline Seger et Kosovare Asllani, l'Italienne Sara Gama et l'Américaine Linsdey Horan ont renforcé le club de la capitale, tout comme l'attaquante Marie-Laure Delie.

• Le noyau dur lyonnais est toujours le même depuis le départ de Benstiti : Sarah Bouhaddi dans la cage, Wendie Renard en défense, Amandine Henry, Louisa Nécib, Lara Dickenmann et Camille Abily (actuellement blessée) au milieu, la Suédoise Lotta Schelin, Élodie Thomis et Eugénie Le Sommer en attaque.

• Les dernières recrues lyonnaises ont pour noms Élise Bussaglia, Saki Kumagai (Japon) et Ada Hegerberg (Norvège), buteuse samedi.

• Patrice Lair, qui a succédé à Benstiti en 2010 et a soulevé deux fois le trophée continental, a quitté le club cet été. Son successeur Gérard Prêcheur a remporté ses dix premiers matches à la tête de l'OL, avec 61 buts inscrits et seulement deux encaissés.

Paroles
Laura Georges, joueuse de Paris

C'est dommage de croiser Lyon maintenant mais, si on veut aller au bout, il faut battre de grosses équipes, même s'il est encore un peu tôt. On vise le titre, tout comme Lyon. On veut aller le plus loin possible dans toutes les compétitions, surtout en Champions League.

Il existe une vraie rivalité, car le PSG a beaucoup investi pour tenter de détrôner Lyon. C'est une rivalité qui oppose deux clubs qui investissent beaucoup dans le football féminin.

Je sais que Lyon est plus efficace que nous en ce moment, mais on aura nos chances. À nous d'être disciplinées et concentrées.

Farid Benstiti, entraîneur de Paris
Lyon a dû jouer quasiment 60 matches européens depuis mon départ, dont 50 avec 80 % de l'ossature actuelle. Nous, on est à quatre, voilà la grande différence. Contre Lyon, chaque joueuse va devoir faire de son mieux pour aider l'équipe.

Individuellement, on a des joueuses chevronnées à l'échelon international et qui ont déjà gagné des titres importants. Il faudra profiter de leur expérience individuelle pour bonifier le collectif, ce sera essentiel.

Lotta Schelin, joueuse de Lyon
Ça va se jouer sur la tactique et les détails, car quand on joue trois fois de suite contre une grosse équipe, on sait que la tactique va jouer un rôle primordial. On nourrit de grosses ambitions.

C'est un peu bizarre de croiser une équipe du championnat aussi tôt dans la compétition, c'est presque dommage, mais il va falloir gagner tous nos matches si on veut atteindre la finale, peu importe contre qui.