UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Tyresö, son parcours jusqu'en finale

L'entraîneur du Tyresö FF Tony Gustavsson revient sur le parcours du club suédois, en finale pour sa première participation.

Tyresö s'apprête à disputer sa première finale
Tyresö s'apprête à disputer sa première finale ©UEFA.com

16es de finale : Paris Saint-Germain 2-1 (d), 0-0 (e), tot. 2-1
Nous savions que ce serait un tour difficile car nous n'étions pas têtes de série. Nous avons très bien joué, surtout d'un point de vue tactique. Nous avons fait la différence à domicile, puis très bien défendu à Paris. Ce sont ces deux approches différentes qui nous ont permis de passer.

8es de finale : Fortuna Hjørring 2-1 (e), 4-0 (d), tot. 6-1
Le match aller s'est déroulé dans des conditions très difficiles. Nous avons dû fournir beaucoup d'efforts. J'étais persuadé que nous pouvions contrôler le match à domicile grâce à notre jeu de passe. Les Danoises ont été meilleures que nous à l'aller et nous avons eu de la chance de rejoindre les vestiaires sur le score de 0-0. Fort heureusement, nous avons haussé notre niveau de jeu et marqué deux superbes buts après la pause.

Quarts de finale : SV Neulengbach 8-1 (d), 0-0 (e), tot. 8-1
Ce n'est pas un hasard si Christen Press et Marta ont inscrit un triplé chacune au match aller, ces sont deux joueuses au talent exceptionnel. L'important au retour était de rester solide derrière, et de se servir de cette rencontre comme match de préparation pour le rendez-vous à Birmingham dans le dernier carré.

Demi-finales : Birmingham City LFC 0-0 (e), 3-0 (d), tot. 3-0
Tout s'est joué lors du match retour, le dernier obstacle avant la finale. Mes filles ont fait preuve d'un énorme courage. Nous comptions nous lâcher, pratiquer notre football et montrer notre meilleur visage. On aurait pu perdre notre calme après de nombreuses occasions manquées, mais ce ne fut pas le cas. Nous sommes restés patients. Puis elles ont finalement marqué, une fois, deux fois, trois fois. Elles m'ont beaucoup impressionné.

Sur la campagne
Le rêve que nous avons tous depuis un petit moment est devenu réalité, nous allons disputer la finale du 22 mai à Lisbonne. Nous savons que nous ne sommes pas favoris, contre Wolsfsbourg, les championnes en titre... J'ai dû me séparer de neuf joueuses et quatre membres du staff technique cet hiver à cause de difficultés financières. Mais l'état d'esprit au sein du groupe est irréprochable. Et sur 90 minutes, tout est possible.

Tony Gustavsson au micro d'Andy Brassell