Schröder reste posé après le show Potsdam

Après le succès 8-0 de Potsdam face à Torres, Bernd Schröder affirme que le score ne reflétait pas la physionomie de la partie.

Bernd Schröder n'a pas de mots durs envers Torres
Bernd Schröder n'a pas de mots durs envers Torres ©Getty Images

Après le succès sans appel 8-0 du 1. FFC Turbine Potsdam face à l'ASD Torres CF en quart de finale aller de l'UEFA Women's Champions League, l'entraîneur victorieux Bernd Schröder trouvait que le score ne reflétait pas la physionomie de la partie. Réactions.

Bernd Schröder, entraîneur de Potsdam
Nous n'aurions jamais pu prévoir ce score. En regardant le match, vous n'auriez jamais cru que ça faisait 8-0 ou que c'était une victoire si nette. Les Italiennes ont joué leur jeu, elles se sont bien déplacées et ont eu leurs occasions, mais nous avons été plus efficaces. Ce sont de bonnes adversaires, elles n'ont pas mal joué. Nous étions tout simplement un peu meilleurs et le premier but (contre son camp après deux minutes) leur a fait beaucoup de mal.

Nous jouons depuis 43 ans, nous avons énormément d'expérience et d'excellentes joueuses et il faut dire que nous passons une bonne saison en Bundesliga. Notre championnat n'est pas celui d'Italie, mais Torres n'est pas une mauvaise équipe, je tiens à le préciser.

Il n'y a pas que le championnat qui fait la différence, mais toute la structure qui suit. Nous avons une excellente Bundesliga pour les moins de 17 ans. Nous avons une deuxième division pour nos équipes réserves. C'est tout un processus qui n'existe pas en Italie où le football masculin est tellement important qu'il n'y a pas suffisamment d'intérêt pour les femmes. C'est différent en Allemagne. Nous travaillons sur le football féminin depuis des années et nous investissons dans le développement des jeunes.

Julia Simic, milieue de Potsdam
Nous ne sommes pas encore qualifiées, mais c'est tout comme, nous sommes en très bonne posture après cette grosse victoire. On sera en pleine confiance pour le match retour qu'on attend avec impatience. Je pense que Torres est une bonne équipe, très combative mais aussi très passionnée et émotive, comme toutes les équipes italiennes.

Manuela Tesse, entraîneur de Torres
Je suis obligée de dire que la différence entre les deux équipes était claire. Nous étions peut-être un peu plus déterminées la saison dernière contre Arsenal alors qu'ici, nous avons été intimidées. Pourtant, nous avions très bien préparé ce match. Mais je dois dire qu'elles ont été supérieures physiquement.

Le rythme est bien plus lent en Italie, nous le disons depuis des années. Ce match doit servir de leçon à toutes les personnes qui sont impliquées dans le football féminin en Italie. Il n'y a qu'en Champions League que nous jouons à un si haut niveau. Lors d'une saison en Italie, il n'y a que six matches de ce niveau, il vous suffit de regarder le classement. Trois équipes se battent pour le Scudetto et ensuite, il y a un énorme écart avec le reste. En Bundesliga, Potsdam n'est même pas premier. Nous donnons tout, nous nous entraînons tous les jours, comme elles, mais il y a une différence de mentalité et de culture.

Patrizia Panico, attaquante de Torres
8-0 est un peu lourd, mais il y a une énorme différence (entre les équipes). Le point positif est qu'on est allées jusqu'en quarts de finale, mais difficile de penser aux points positifs après un revers 8-0. C'est pratiquement fini maintenant, mais on va essayer de montrer à l'Europe qu'on peut mieux jouer. Je pense que nous avons manqué de personnalité alors qu'au haut niveau, c'est ce dont vous avez besoin. Mais souvent, et je l'ai remarqué aussi en équipe nationale, quand on joue ce genre de matches, on a l'impression que le ballon nous brûle les pieds.