Wolfsburg 1-3 Lyon, les Lyonnaises dans la légende

Au prix d'une finale rondement menée, Lyon remporte son septième titre de championne d'Europe en dominant Wolfsburg 3-1 à Saint-Sébastien.

Wolfsburg 1-3 Lyon
Wolfsburg 1-3 Lyon
Photos, stats, réactions et temps forts


Le match en bref

Malgré l'absence de quatre titulaires (la Ballon d'or, Ada Hegerberg, la défenseure Griedge Mbock, la milieu Amandine Henry, blessées, et l'attaquante Nikita Parris, suspendue), l'OL ne volait pas une avance de deux buts à la pause sur des réalisations d'Eugénie Le Sommer en deux temps et Saki Kumagai d'une frappe du gauche sans contrôle.

On se disait que Lyon filait doux vers ce cinquième titre d'affilée que seul le Real Madrid (1955-60) avait obtenu chez les garçons, mais la réduction du score d'Alex Popp remettait tout en cause pendant une bonne partie de la seconde période et la délivrance venait de l'ancienne joueuse de Wolfsburg, Sara Björk Gunnarsdóttir, qui contrait victorieusement une reprise de Le Sommer dans les dernières minutes.

Eugénie Le Sommer, titulaire et décisive
Eugénie Le Sommer, titulaire et décisivePOOL/AFP via Getty Images

Ce titre, les Fenottes le devaient aussi au travail inlassable de Delphine Cascarino sur son côté droit et à un collectif qui a finalement permis à la gardienne Sarah Bouhaddi, hormis sur le but où elle ne pouvait rien faire, de passer une soirée assez paisible. La fête qui a suivi a certainement dû être plus agitée.

L'avis des expertes

Lyon, invincible
Lyon, invinciblePOOL/AFP via Getty Images

Verónica Boquete, vainqueur en 2015 avec Francfort
Une nouvelle victoire pour les Lyonnaises, elles continuent de régner sur l'Europe et les autres équipes devront attendre un an de plus. Qu'une équipe domine aussi largement ces 10 dernières années (...) sert de motivation, Lyon montre le chemin du succès. Elles ont mérité tous ces titres et le fait d'avoir maintenu cette ambition est le plus grand succès de cette équipe. Il faut également faire preuve de reconnaissance et d'admiration envers Wolfsburg, pour sa combativité et son travail collectif ; distinguons notamment le travail infatigable de Popp dans l'entrejeu, à un poste qui n'est pas le sien. Cela a été une bonne finale et la meilleure équipe a gagné. C'est une victoire pour tout le football féminin.

Annike Krahn, vainqueur en 2009 avec Duisbourg
Félicitations à Lyon qui mérite une fois de plus ce titre de l'UEFA Women's Champions League. Elles ont été particulièrement dominatrices en première période et ont jeté les bases de la victoire avec cette avance de 2-0 à la mi-temps. Wolfsburg n'est vraiment entré dans le match qu'en seconde période a réussi à le rendre intéressant jusqu'à ce que Gunnarsdóttir poignarde son ancien club.

Pernille Harder n'a pas pesé sur ce match alors que c'était peut-être son dernier pour Wolfsburg.

Alex Popp réduit le score
Alex Popp réduit le scorePOOL/AFP via Getty Images

Réactions

Jean-Luc Vasseur, Lyon entraîneur
Il a beaucoup été question de record, et aujourd'hui Lyon est au même niveau que le Grand Real Madrid des années 1950 et 1960. L'histoire a été réécrite et cela a commencé il y a quelques années, je dois dire aussi que je ne pense pas que cela soit sur le point de s'arrêter

Stephan Lerch, entraîneur de Wolfsburg
Félicitations à Lyon pour avoir défendu son titre. Je suis vraiment fier de mon équipe - elle a vraiment fait preuve d'esprit d'équipe après avoir été menée 2-0. En seconde période, nous avons joué avec beaucoup de cœur, nous réduit le score et nous les avons mises sous pression et c’est dommage que nous n’ayons pas pu égaliser et décrocher la prolongation.

Delphine Cascarino, nommée joueuse du match
C'est beaucoup d'émotion de pouvoir gagner ce match. C'est incroyable cinq Champions Leagues consécutives. Je suis vraiment fière de l'équipe. On est monté crescendo dans ce tournoi et aujourd'hui on était présentes. Il le fallait. On ne voulait rien lâcher. C'est ce qui nous a permis de gagner ce match.

Eugénie Le Sommer, attaquante de Lyon
C'est que du bonheur. Il n'y a pas de lassitude. On a toujours envie de gagner. Peu importe si c'est la septième et la cinquième de suite. La joie est un peu différente, mais il y a toujours une saveur particulière quand on gagne en Champions League.

Wendie Renard, capitaine de Lyon
En première période, on a pris le jeu à notre compte. On a essayé de le poser. Ce n'était pas top, quand on marque, et l'équipe adverse doit se découvrir et tu as plus d'espace. Delphine a fait un gros match. Eugénie aussi. Devant, cela était pas mal. Tout le monde. Celles qui sont entrés aussi. C'est un collectif.

Compositions

Wolfsburg : Abt ; Blässe (Bremer 78e), Goessling, Doorsoun-Khajeh (Hendrich 39e), Janssen ; Huth (Wolter 61e), Engen, Popp, Rolfö ; Harder, Pajor (Oberdorf 61e)

Lyon : Bouhaddi ; Bronze, Buchanan, Renard, Karchaoui ; Gunnarsdóttir, Kumagai ; Cascarino (Van de Sanden 87e), Marozsán (Taylor 87e), Majri ; Le Sommer

Stats clé

  • Lyon remporte un septième titre, le cinquième d'affilée, ce qui constitue deux records
  • La France revient à deux longueurs de l'Allemagne au nombre de titres (9 à 7)
  • Lyon jouait sa neuvième finale et décroche le record de finales consécutives (5).
  • Sarah Bouhaddi et Wendie Renard ont joué ces neuf finales, une de plus que Paco Gento et Paolo Maldini. Eugénie est à 8.
  • Renard a porté à 88 son record de matches dans la compétition.
  • Saki Kumagai est la première Asiatique à marquer en finale (hors tirs au but).
  • Gunnarsdóttir est arrivée à Lyon en juillet en provenance de Wolfsburg.
  • Cette saison, Lyon est devenu le premier club à 100 matches dans la compétition (80 victoires) et Ada Hegerberg la meilleure buteuse (53 buts).
  • Avec sept victoires en sept matches, Lyon est la deuxième équipe à gagner avec un carton plein à la clé après Umeå (9 victoires) en 2003/04.
  • Lyon et Wolfsburg terminent meilleures attaques de la compétition à égalité avec 33 buts.