UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Cacau ravi du triomphe

Les réactions au Kairat Almaty après la victoire en finale de la Coupe de futsal de l'UEFA, dimanche à Tbilissi, face au MFK Dinamo Moscou (4-3).

Cacau est propulsé dans les airs par ses joueurs après la victoire en finale
Cacau est propulsé dans les airs par ses joueurs après la victoire en finale ©Sportsfile

Les réactions au Kairat Almaty après la victoire en finale de la Coupe de futsal de l'UEFA, dimanche à Tbilissi, face au MFK Dinamo Moscou (4-3).

Cacau, entraîneur
Je pense que la clé a été de mener cette finale alors qu'elle entrait dans ses 10 dernières minutes. Nous nous sommes mesurés aux meilleures équipes du monde, les champions, et les vice-champions de l'année dernière. Si nous avions été un peu plus réalistes, le score aurait même pu être meilleur en notre faveur. Mais je pense que cette fin à suspense dans ce match, c'est encore plus merveilleux.

La chose la plus importante a été l'unité de notre équipe. Lorsque je suis arrivé, je n'avais pas vraiment le moral. J'ai pris Betão et Euler et je leur ai parlé. De même qu'à Joan, depuis mon arrivée, il a été l'une de mes principaux relais sur le terrain.

Le futsal kazakh mérite ce titre pour tout ce qu'il a fait ces dernières années. Il y a eu beaucoup d'investissement pour remporter cette couronne. Je dois remercier tous les joueurs, les supporters et en particulier le peuple du Kazakhstan.

Lorsque je suis arrivé, je ne m'attendais pas à gagner. Mais cela faisait un mois que j'étudiais Barcelone. J'ai étudié Barcelone comme personne n'a pu le faire par le passé. J'ai vu tous les matches de cette équipe. Et j'ai vu qu'elle pouvait connaître des problèmes en défense. Mais le plus important c'est que nous ayons défendu vraiment bien. L'équipe voulait être championne et c'est ce qu'elle a montré sur le terrain. Il faut de la joie de jouer, de l'unité et de la motivation. Ce furent des clés de notre succès.

Alexandre Moraes, homme du match Western Union
Le match était équilibré. Cacau nous a donné les clés pour gagner ce match. Je pense que Barcelone et le Dinamo sont les deux meilleures équipes au monde. Nous sommes venus ici et nous savions cela, et nous avions la confiance, et le sentiment de pouvoir atteindre cette finale. Je savais que notre équipe était très bonne. Notre groupe était conscient de la difficulté de la tâche mais tout le monde a fait ce qu'il fallait.

Dinmukhambet Suleimenov, capitaine
Il n'y a pas de mots pour décrire cela ; ce ne sont que des émotions. Nous sommes très heureux. Je vais me répéter mais c'était vraiment le match de notre vie. Au final, nous avons réalisé un rêve après cinq ans de dur travail. Finalement, nous l'avons fait à Tbilissi. Je ne sais pas si nous pourrons à nouveau remporter cette Coupe UEFA. Je veux juste remercier tous qui ont pris part à ce triomphe.

Joan, ancien attaquant du Dinamo
Pendant tout le temps que j'ai passé dans cette équipe, j'ai continué à dire notre président qu'il aurait un jour où nous atteindrions la finale et où nous la gagnerions. Aujourd'hui, ce jour est arrivé. J'ai passé beaucoup de temps au Dinamo, alors je connais très bien ces joueurs. J'ai expliqué à nos jeunes joueurs la tactique que nous devions adopter et la tactique de notre adversaire et cela nous a aidés à prendre l'avantage.

 J'ai été très heureux de jouer à Tbilissi, une ville que je connais très bien. J'ai beaucoup d'amis ici et à partir d'aujourd'hui, je vais aimer Tbilissi encore plus parce que c'est dans cette ville que j'aurais vécu le plus beau jour de ma vie.