Le Dinamo et Rennes croient aux miracles

Il pourrait y avoir du spectacle, jeudi soir, Route de Lorient, car Zagreb, comme Rennes, a besoin de marquer pour se qualifier, en Coupe UEFA.

Il pourrait y avoir du spectacle, jeudi soir, Route de Lorient, car le NK Dinamo Zagreb, comme le Stade Rennais FC, et son nouveau coach Guy Lacombe, ont besoin de marquer et gagner pour se qualifier en 16es de finale de la Coupe UEFA.

Dernier sprint
Le Dinamo doit gagner pas deux buts d'écart en France pour prendre la 3e place du Groupe D et Rennes par trois buts d'écart pour parvenir au même résultat qui laisserait le SK Brann sur la carreau. "Nous croyons au miracles et nous ne laissons pas tomber", a déclaré le coach croate Branko Ivanković. Ce dernier comptera peut-être pour la dernière fois sur son milieu international Luka Modrić (22 ans), que de nombreux clubs européens demandent. "Rennes est plus fort que ce qu'il a montré dernièrement. Il a de très bons joueurs, comme Mickaël Pagis ou Sylvain Wiltord", ajoute Ivanković. "Mais nous n'aurons pas de calculs à faire. Ce sera un match ouvert où les deux formations essaieront de se qualifier."

Du jamais-vu
Privé en milieu de terrain de Sylvain Marveaux et Etienne Didot, Lacombe a simplement demandé à ses joueurs "de ne pas se prendre la tête et de prendre du plaisir". Ce premier match, pour le successeur de Pierre Dréossi, qui reste manager général, entre parfaitement dans les plans de l'entraîneur aveyronnais, qui souhaite "redonner confiance à ses joueurs", lesquels restent sur 6 défaites en Ligue 1. "Personnellement, je n'ai jamais fait face à un tel cas de figure dans ma carrière", ajoute Lacombe devant des conditions de qualification rarissimes. "Nous jouerons donc à fond."

Haut