Le bloc-notes de la phase de groupes

Des éliminés de marque et un retour d'enfer : UEFA.com revient sur les temps forts de la phase de groupes de l'UEFA Europa League, qui s'est achevée cette semaine.

Edinson Cavani et le SCC Napoli ont signé des retours improbables lors de la phase de groupes
Edinson Cavani et le SCC Napoli ont signé des retours improbables lors de la phase de groupes ©Getty Images

Compte tenu du total de 144 matches et 390 buts en UEFA Europa League, les traiter tous d'un coup serait une tâche difficile. UEFA.com a sélectionné quelques temps forts à l'issue de la phase de groupes 2010/11.

Les tenants du titre éliminés
Un nouveau nom figurera sur le trophée cette saison après l'échec à la première haie des tenants du titre du Club Atlético de Madrid, troisième dans le Groupe B. Ils ne se sont jamais remis de leur défaite lors de la 1re journée sur le terrain de l'Aris Thessaloniki FC et la défaite à domicile face à cette même équipe grecque lors de la 5e journée n'a fait que sceller leur sort, le but de Nikos Lazaridis en fin de rencontre offrant aux visiteurs une inattendue victoire 3-2. L'Atlético devait battre les vainqueurs du groupe, le Bayer 04 Leverkusen, et espérer que l'Aris, invaincu en 25 rencontres européennes à domicile, trébuche face au Rosenborg BK lors de la 6e journée, mais aucun de ces deux résultats ne s'est produit.

Anciens vainqueurs
D'autres récents vainqueurs s'en sont mieux sortis, le FC Zenit St Petersburg, titré en Coupe UEFA en 2008, étant la seule équipe à se qualifier avec un bilan parfait de 6 victoires. Ses rivaux nationaux du PFC CSKA Moskva, lauréats en 2005, auraient pu partager cet honneur mais ils ont levé le pied contre l'AC Sparta Praha lors de la 6e journée. Les Moscovites restent néanmoins l'une des huit équipes invaincues avec le Zenit, le FC Porto, le Paris Saint-Germain FC, le Liverpool FC, le PSV Eindhoven, Leverkusen et une équipe de la Juventus qui tire sa révérence après n'avoir été que la seconde équipe à obtenir six matches nuls dans une phase de groupes d'une compétition de clubs de l'UEFA.

Attendez-vous à l'inattendu
Cette phase de groupes a été le théâtre de rebondissements, notamment lorsque le SSC Napoli est sur le terrain. Les Partenopei étaient menés 3-1 avant d'égaliser face au FC Utrecht mais c'est le FC Steaua Bucureşti qui a le plus souffert de leurs réveils tardifs. Lors de la 2e journée, les hommes de Marius Lăcătuş menaient 3-0 au bout de 16 minutes, puis un des leurs était expulsé, et Naples prenait les choses en main doucement mais sûrement. Edinson Cavani égalisait à 3-3 à la 98e minute. L'Uruguayen remettait le couvert dans le temps additionnel lors de la 6e journée, l'équipe italienne décrochant son billet pour les 16es de finale au nez et à la barbe du Steaua.

Mourinho II
Il y a huit ans, un entraîneur portugais prometteur s'était révélé en conduisant le FC Porto à la gloire en Coupe UEFA, la victoire 3-2 face au Celtic FC offrant un triplé aux Portugais. On connaît la suite pour José Mourinho qui ne s'en est pas mal tiré depuis. Son protégé André Villas-Boas refuse la comparaison mais l'entraîneur de 33 ans connaît un départ rêvé au Dragão depuis sa nomination en juin, ramenant Porto au sommet de la Liga et restant invaincu en UEFA Europa League avant la phase à élimination directe. Le fait de posséder dans ses rangs le meilleur buteur de la compétition avec sept buts, Falcao, peut aider.

Haut