Rijeka savoure son grand retour

Moribond en 2011/12, le HNK Rijeka a depuis progressé à grande vitesse et se présente optimiste pour son barrage de l'Europa League contre Stuttgart.

Rijeka a fait de grands progrès ces derniers mois
Rijeka a fait de grands progrès ces derniers mois ©HNK Rijeka

Invaincu en neuf rencontres en ce début de saison, le HNK Rijeka voit ses souvenirs de relégation évitée de justesse en 2011/12 de plus en plus loin dans le rétroviseur. Avec un barrage de l’UEFA Europa League face au VfB Stuttgart, la douleur pourrait bientôt être complètement oubliée.

Rijeka est un club respecté en Croatie, avec une salle des trophées bien garnie. Depuis l’indépendance du pays, il a décroché deux Coupes de Croatie consécutives en 2005 et 2006 et terminé deux fois deuxièmes du championnat.

Ces succès ont rendu les soucis de ces dernières saisons encore plus difficiles à traverser. Troisième en 2008/09, Rijeka ne terminait que neuvième les deux saisons suivantes avant de terminer 12e en 2011/12, une seule place au-dessus de la zone de relégation. Mais un sauveur avait déjà posé ses valises dans le port croate, l’homme d’affaires italien Gabriele Volpi qui a repris les rênes du club en février 2012.

Volpi a épongé les dettes et bâti un plan pour l’avenir. "Je veux vraiment construire un club sain et solide", confiait-t-il l’année dernière. "J’adore investir dans le sport et je suis amoureux de la Croatie. Ces deux données sont les raisons de mon investissement à Rijeka."

Ces dépenses produisaient des résultats immédiats. De nouveaux joueurs sont arrivés, apportant une réelle qualité à l’équipe. L’optimisme était de retour au Stadion Kantrida, les fans poussant leurs joueurs favoris vers la troisième place du championnat la saison dernière. Ils terminaient la campagne avec l’ancien sélectionneur national de la Slovénie Matjaž Kek sur le banc et ont démarré la saison actuelle en trombe.

Avec trois victoires et deux nuls, ils ne comptent qu’un point de retard sur la tête de la Première Ligue après cinq journées. Ils réalisent également un parcours impressionnant en UEFA Europa League, éliminant le MŠK Žilina après avoir atomisé le Prestatyn Town FC 8-0. Ils ne sont plus qu’à deux matches de la phase de groupes mais le dernier obstacle est de taille : Stuttgart.

"Voici un grand test européen, un grand nom", a déclaré Kek. "C’est un grand défi et une récompense pour les joueurs. Nous savons tous qui est favori, mais le favori ne gagne pas toujours. Nous ferons de notre mieux pour créer une grosse surprise. Nous avons déjà atteint notre objectif européen. Nous avons fait de grands pas en avant ; le temps nous dira jusqu’où nous irons."