UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Gameiro, comment il s'est imposé à Séville

"C'est la meilleure saison de ma carrière", a déclaré Kevin Gameiro, le meilleur buteur de Séville avant la finale de l'Europa League à Bâle.

Kevin Gameiro buteur en demi-finale contre le Shakhtar
Kevin Gameiro buteur en demi-finale contre le Shakhtar ©AFP/Getty Images

La saison dernière, Carlos Bacca était le buteur star de Séville lors du deuxième sacre consécutif en UEFA Europa League. Le Colombien est parti pour l'AC Milan cet été, et c'est Kevin Gameiro qui l'a remplacé au poste de "serial buteur".

En plus de ses 16 réalisations en Liga, le Français a inscrit sept buts en huit matches d'UEFA Europa League depuis les 16es de finale, et il aborde la finale contre Liverpool en pleine confiance. "C'est la meilleure saison de ma carrière", a-t-il avoué à UEFA.com. "Le plus important pour un buteur, c'est d'être en confiance. Cette saison, je suis en pleine confiance, et tout le monde me fait confiance."

Unai Emery n'avait aucune raison de douter de Gameiro, lui qui l'avait suivi à Lorient avant de le faire venir à Séville en 2013 après deux saisons de frustration au Paris Saint-Germain. "Il est très rapide et est incroyable pour se défaire du marquage. Il sait tirer rapidement, c'est un vrai finisseur", a déclaré le coach andalou. "Il fait le pressing dès la ligne d'attaque c'est très positif pour l'équipe."

Gameiro à Séville
Gameiro à Séville©AFP/Getty Images

Le capitaine de Séville Coke est très satisfait de Gameiro (29 ans). "Il est l'une des raisons de notre présence en finale", a-t-il indiqué à UEFA.com. "Il avait avant un rôle plus secondaire, mais il était déjà important. Et au vu de ses progrès, on savait qu'il pouvait être l'homme de la situation. Il participe beaucoup, et il marque beaucoup de buts, c'est le plus important pour un buteur."

Pour celui qui a commencé sa carrière à Strasbourg, cette soudaine capacité à marquer beaucoup de buts est en quelque sorte un mystère. "Je n'ai rien vraiment changé", explique-t-il. "J'ai les mêmes capacités, mais peut-être que j'ai plus travaillé sur mes défauts." Le facteur chance ? A-t-il changé son rituel d'avant-match ? "Pas vraiment, j'entre toujours sur le terrain du pied gauche. Sinon, je pense à mon grand-père qui, je sais, me regarde de là haut."

Succès en demi-finale
Succès en demi-finale

Peut-être que ce n'est que le fruit du travail, et Gameiro a envie d'aller chercher une nouvelle médaille à Bâle. "C'est juste un match contre une bonne équipe, et le plus important, c'est de tout donner, ne pas ese poser de questions et surtout, ne pas avoir de regrets à la fin", conclut-il. "Avant les matches, j'ai la pression, mais dès que le coup d'envoi est donnée, c'est fini, et je joue avec les idées claires."