UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Kolo et Bruno évoquent le but

Le but de Villarreal dans le temps additionnel vu de l'intérieur par Bruno Soriano et Kolo Touré, en exclusivité pour UEFA.com.

Villarreal a pris l'ascendant
Villarreal a pris l'ascendant ©Getty Images

La demi-finale aller d'UEFA Europa League entre Villarreal et Liverpool a basculé dans les toutes dernières secondes (1-0).

Le défenseur ivoirien des Reds Kolo Touré (35 ans) et le milieu du Sous-Marin jaune Bruno Soriano, à l'origine du but, expliquent sur UEFA.com comment ils ont vécu ce match et ce but de l'intérieur.

Le but de Villarreal en vidéo
Le but de Villarreal en vidéo

Bruno : "Liverpool est très costaud physiquement – un cran au-dessus de toutes les équipes que j'ai pu croiser. Ils nous ont pressés sur chaque ballon. On a bien résisté et on s'est en plus créé les meilleures occasions. Notre patience a été récompensée, même si Liverpool a accompli un énorme travail défensif."

Jusqu'au but, inscrit dans le temps additionnel...

Bruno : "C'est d'abord Adrián [López] qui m'a transmis le ballon. J'ai temporisé avant de faire ma passe – j'ai vu Denis Suárez faire un appel sur la droite. Je ne voulais pas envoyer le ballon en profondeur, mais dans la course de Denis. J'ai eu peur que le défenseur [Touré] ne puisse dégager de la tête, mais le dosage de la passe était parfait et le contrôle de Denis a été crucial pour la suite."

Bruno : 'Liverpool est très costaud'
Bruno : 'Liverpool est très costaud'©Getty Images

Touré voit lui aussi les choses sous un angle similaire.

Touré : 'Je ne pouvais pas me livrer'
Touré : 'Je ne pouvais pas me livrer'©Getty Images

Touré : "J'ai vu la passe arriver, elle était magnifique. Mais leur milieu droit a fait un appel et Bruno était du coup complètement seul. Il a eu le temps d'ajuster son ballon car il n'était pas pressé. J'ai essayé de couvrir, mais la passe était parfaite. Je voulais sauter pour tenter de la dégager de la tête, mais j'ai réalisé que j'avais de grandes chances d'être trop juste. Et comme il n'y avait plus personne derrière moi en couverture, je ne pouvais pas me livrer. En plus, Suárez a réussi un superbe contrôle orienté."