UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Galatasaray : ses plus belles soirées européennes

Galatasaray revient dans une compétition remportée en 2000. L'occasion de revivre les plus belles soirées européennes des Cim Bom.

Le Galatasaray de Fatih Terim fête sa victoire en finale de la Coupe UEFA 2000
Le Galatasaray de Fatih Terim fête sa victoire en finale de la Coupe UEFA 2000 ©Getty Images

La plus belle campagne
Galatasaray 1-1 Monaco
15/03/89, quart de finale retour de la Coupe des clubs champions européens

Après avoir battu, à la surprise générale, les hommes d'Arsène Wenger (1-0) à Monaco, Galatasaray ouvre la marque sur un coup franc de Dževad Prekazi."Je n'avais jamais mis un tel coup franc. Une vraie fusée", dira-t-il. L'égalisation de Weah n'y fera rien et le club de Galatasaray passe en demi-finale, où il perdra contre le Steaua Bucureşti.

Old Trafford, théâtre des rêves turcs
Manchester United 3-3 Galatasaray

20/10/93, phase aller du deuxième tour de l'UEFA Champions League

Menés 2-0, les Turcs parviennent à passer devant et mener 3-2 grâce à Arif Erdem et un doublé de Kübilay Türkyılmaz. Eric Cantona finit par égaliser, mais en faisant 0-0 au retour, ce sont les Stambouliotes qui passent. "Même quand on perdait 2-0, nous sommes restés organisés", se souvient le coach allemand Reiner Hollman.

Quatre minutes, pour la vie
Galatasaray 3-2 Milan
03/11/99, phase de groupes de l'UEFA Champions League

Galatasaray devait gagner pour être reversé en Coupe UEFA. Menés 2-1 à la 87e minute, ils égalisent par Hakan Şükür, d'une tête plongeante, avant qu'Ümit Davala ne marque le but de la victoire, à la 90e minute, sur penalty. "Quand j'ai choisi Ümit pour le tirer, tout le monde était surpris, car il n'avait pas l'habitude de le faire. Sauf que moi, je savais qu'il le faisait avec son ancien club et avec les moins de 21 ans", déclara Fatih Terim.

Le football turc au sommet
Galatasaray 0-0 Arsenal (a.p., Galatasaray gagne 4-1 aux tirs au but)

17/05/00, finale de la Coupe UEFA

Le meneur de jeu Gheorghe Hagi avait été expulsé et le capitaine Bülent Korkmaz finit le match avec l'épaule déboîtée, mais Galatasaray parvint à l'emporter, Gheorghe Popescu inscrivant le tir au but vainqueur, à Copenhague. "Nous sommes les meilleurs", conclut Bülent. "C'est amplement mérité." Mircea Lucescu, successeur de Fatih Terim, conduit Galatasaray à la victoire en Super Coupe de l'UEFA, au but en or, contre le Real Madrid. Mário Jardel inscrivit le but vainqueur en prolongation. "Je n'ai jamais été aussi heureux de toute ma vie", déclara-t-il après le match.

Un match, sept buts
Galatasaray 4-3 Bordeaux
26/02/09, seizièmes de finale de la Coupe UEFA

Suite au 0-0 de l'aller, Galatasaray mène 3-1, à Istanbul, quand Marouane Chamakh et Fernando Cavenaghi permettent aux Bordelais d'égaliser, en trois minutes. Sabri Sarıoğlu parvient toutefois à sauver les siens, d'une frappe de loin. Son coach lui avait dit, avant cela : "Tu dois être au bon endroit, au bon moment." Consigne respectée.

Didier Drogba fête son but contre Madrid
Didier Drogba fête son but contre Madrid©AFP/Getty Images

José Mourinho impressionné
Galatasaray 3-2 Real Madrid
09/04/13, quart de finale retour UEFA Champions League

Après la défaite 3-0 du match aller, Galatasaray n'a plus grand-chose à espérer, d'autant qu'au retour, Cristiano Ronaldo ouvre la marque. Mais Emmanuel Eboué égalise d'un tir puissant, avant que Wesley Sneijder et Didier Drogba ne s'en mêlent et permettent aux hôtes de mener 3-1 à 20 minutes de la fin. Ronaldo frappe toutefois dans le temps additionnel, annihilant ainsi tout espoir de miracle turc. Après le match, José Mourinho fit part de son admiration. "Galatasaray a fait une deuxième période magnifique, bien plus passionnée que la nôtre. Ils nous ont donné du fil à retordre. À 3-1, nous nous sommes égarés et avons pris peur."

Sabrı Sarıoğlu après le but vainqueur, contre Bordeaux, en 2009
Sabrı Sarıoğlu après le but vainqueur, contre Bordeaux, en 2009©AFP