UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Benfica se montre prudent malgré tout

Le SL Benfica est peut-être grand favori, Jorge Jesus ne veut pas entendre parler de partie déjà jouée avant la venue du Newcastle United FC .

Jorge Jesus, l'entraîneur de Benfica, joue actuellement sur trois tableaux
Jorge Jesus, l'entraîneur de Benfica, joue actuellement sur trois tableaux ©AFP/Getty Images

Sur le papier, un quart de finale aller de l'UEFA Europa League à Lisbonne entre un leader de Liga portugaise et une équipe anglaise à la lutte en Premier League devrait logiquement déboucher sur une victoire facile des premiers. Jorge Jesus, entraîneur du SL Benfica, préfère parler de son respect pour le Newcastle United FC.

Et pourtant, à six jours près, Benfica faisait une année complète sans perdre. Et les Aigles ne se sont inclinés qu'une fois à domicile. Quand on sait que le vainqueur s'appelait le FC Barcelona, en phase de groupes d'UEFA Champions League, on mesure l'ampleur de la tâche qui attend les Magpies. Jesus reste cependant prudent : "Ce sera difficile. À ce niveau toutes les équipes ont une carte à jouer et leur 15e place en championnat ne veut rien dire. Sur 12 matches en UEFA Europa League, ils n'en ont perdu qu'un, ajoute-t-il. Ils ont beaucoup d'internationaux. Ce sera serré et tout se décidera au retour."

Jesus s'attend à ce que les visiteurs restent fidèles à leur philosophie de jeu, "tout sur la contre-attaque", mais demande à son équipe de jouer sur les trois tableaux à fond. En appelant toujours à la prudence. "Se battre pour le triplé nous expose à de gros risques. Les matches sont de plus en plus intenses, il y a plus de blessures", explique-t-il. "Difficile de faire autrement. On est en tête (de quatre points) en championnat, en demi-finale de Coupe du Portugal et en quart de finale d'Europa League, donc il faut prendre des risques."

Tout en concédant que Newcastle risque d'avoir fort à faire au Estádio do Sport Lisboa e Benfica, Alan Pardew continue de croire à un gros coup possible, si son équipe peut garder le ballon. "Il faudra avoir le ballon ; les deux équipes sont fortes dans ce domaine", résume l'entraîneur. "Benfica est très fort devant et sur les ailes, avec un gros soutien des latéraux. C'est dur de les arrêter."

Pardew demande à son équipe de rester dans la course pour le retour, où les supporters de la Tyneside peuvent peser sur la rencontre. "À St James' Park on peut battre n'importe qui, donc il faudra y retourner avec des chances de qualification", espère-t-il. "Ce qui veut dire marquer là-bas."