UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Llorente, des supporters, de la joie, un rêve

Llorente a vécu un rêve, "marquer le but de la victoire en fin de partie devant les meilleurs supporteurs du monde", et pour une finale d'Europa League.

Fernando Llorente de l'Athletic (à g.) et Borja Ekiza savourent ensemble leur victoire en demi-finale d'UEFA Europa League
Fernando Llorente de l'Athletic (à g.) et Borja Ekiza savourent ensemble leur victoire en demi-finale d'UEFA Europa League ©Getty Images

Tous les joueurs de l'Athletic Club le disent : cette victoire 3-1 contre le Sporting Clube de Portugal les a mis dans un état de nervosité, de joie, de tension et de fatigue pas croyable.

Ander Iturraspe a ajouté aux micros d'UEFA.com que les finalistes de la Coupe du Roi 2012 avaient pris la décision à la mi-temps de continuer à attaquer et à prendre des risques. Un choix risqué mais payant qui a débouché sur le but de Fernando Llorente à la 88e minute, et sur un total de 4-3 synoyme de finale 100 % espagnole le 9 mai contre le Club Atlético de Madrid.

Fernando Llorente, buteur de l'Athletic Club
Quel match ! Et que d'émotions, c'est presque indescriptible. Vivre ça avec nos fans, qui ont prouvé une fois de plus qu'ils sont les meilleurs au monde, c'est superbe. C'est difficile de contenir ses émotions un soir comme aujourd'hui. Il ne faut pas oublier non plus qu'on a souffert. À la fin, il ne nous en fallait pas beacoup plus pour se mettre à pleurer. Sur le terrain ça partait dans tous les sens et ce n'était franchement pas facile d'être aussi près de la finale. Dieu merci, on y est.

Honnêtement, marquer le but de la victoire c'était un rêve. On en a pris tellement en fin de rencontre cette saison et cette fois c'est nous, et pour aller en finale – je ne sais pas quoi dire de plus. C'est historique, c'est écrit à jamais dans l'Histoire.

Markel Susaeta, ailier de l'Athletic Club
On était tous très conscients que qu'on tenait là une chace de jouer une deuxième finale cette saison. On l'a fait, maintenant il faut analyser avec du recul. Mais on sait aussi qu'on est à deux doigts de réaliser quelque chose de grand. Ona toujours vu la finale comme un objectif à long terme. Maintenant on y est et c'est un rêve. C'est mon leitmotiv : "On y est".

Cela fait des années que l'Athletic n'a rien gagné, à nous de faire en sorte de remporter au moins une finale sur les deux. Les supporters le méritent. On leur dédie cette finale d'Europa League.

Ander Iturraspe, milieu de l'Athletic Club
Une soirée de spectacle absolu. Tout a roulé. On tremblait un peu à 2-1 et quand le troisième est arrivé, ça a été l'explosion. Les supporters nous ont tellement aidés. Ils donnent de la voix quand vous en avez besoin - ça vous transporte. On est restés fidèles à notre stye de soir. On a parlé à la mi-temps, et décidé de continuer à attaquer et de chercher à tuer le match.

Gorka Iraizoz, gardien de l'Athletic Club
On est aux anges. Quelle expérience ! Dur dur de garder sa joie sous contrôle. Pour le club, les joueurs, les supporters, c'est quelque chose d'incroyable et on doit vivre ça pleinement. Pourvu qu'on puisse leur faire revivre une telle joie à Bucarest.