L'Atlético au petit trot

Club Atlético de Madrid 1-0 S.S. Lazio (tot. 4-1)
Les vainqueurs 2010 n'ont pas forcé leur talent pour battre à nouveau la Lazio.

Diego Godín fête son but
Diego Godín fête son but ©Getty Images

Le Club Atlético de Madrid peut se préparer pour affronter le Beşiktaş JK en 8e de finale de l'UEFA Europa League après avoir de nouveau battu la S.S. Lazio dans la capitale espagnole.

Joueur de la Lazio au temps de sa splendeur, entre 1999 et 2003, Diego Simeone, invaincu en neuf matches à la tête de l'Atlético, aurait pu faire davantage de misères au club romain. Il se contentera avec bienveillance du but de la tête de Diego Godín, à la suite d'un corner de Gabi, à la 48e minute.

L'Argentin avait décidé de se passer au coup d'envoi de Falcao, préservé pour affronter le FC Barcelona ce week-end. En face, Edoardo Reja n'alignait pas son buteur de l'aller, Miroslav Klose.

Le manque de talent offensif allait peser sur toute cette rencontre que l'on qualifiera gentiment de terne. Illustration : il fallait attendre la 78e minute pour voir la Lazio inquiéter le gardien belge Thibault Courtois par l'intermédiaire d'André Dias.

Même sans Falcao, ci-devant le Tigre, l'Atlético n'avait pas de mal à se tailler la part du lion. Notamment grâce à un excellent Salvio, qui touchait le poteau en début de match. Seule consolation pour Reja, qui a déjà donné sa démission à ses dirigeants (refusée) : les jeunes. Enrico Zampa, 19 ans, a brillé par sa fougue après son entrée. Il devra à présent se contenter des terrains de Serie A pour se mettre en évidence.