La phase de groupes en ligne de mire

Trente-sept places sont à prendre pour la phase de groupes de l'UEFA Europa League. Les équipes les moins cotées auront à cœur de déjouer les pronostics face à de grands noms.

Fernando Torres en conversation avec Roy Hodgson, son manager au Liverpool FC
Fernando Torres en conversation avec Roy Hodgson, son manager au Liverpool FC ©Getty Images

Soixante-quatorze équipes issues de 31 pays, du CS Marítimo, de Madère, au FC Sibir Novosibirsk de Russie, s'affrontent jeudi dans l'espoir de décrocher leur place pour la phase de groupes de l'UEFA Europa League.

Pour l'heure, seul le tenant du titre, le Club Atlético de Madrid, est assuré d'une place dans la compétition à proprement parler qui débutera le 16 septembre. Cependant, d'autres grands noms du football européen n'auront pas le droit de se reposer sur leurs lauriers.

Huit anciens vainqueurs de la Coupe des clubs champions européens participent aux barrages, dont le Liverpool FC et la Juventus, qui ont déjà joué le troisième tour qualificatif. Champion 1988, le PSV Eindhoven affronte le nouveau venu du Sibir, tandis que le représentant de l'Azerbaïdjan, le Qarabağ FK, sera opposé au BV Borussia Dortmund.

Le Kazakhstan cherchera aussi à envoyer un club en phase de groupes pour la première fois, mais le FK Aktobe devra d'abord se défaire de l'AZ Alkmaar. Le champion gallois The New Saints ira défier le CSKA Sofia. Comme 13 autres équipes, Aktobe et TNS ont été reversés du troisième tour qualificatif de l'UEFA Champions League.

L'une des rencontres phares opposera les nouveaux riches du Manchester City FC aux Roumains du FC Timişoara. Le portier des Citizens, Shay Given, admet que les Anglais ont tout à prouver. "On a une équipe forte, donc j'imagine qu'on est favoris, mais on doit aller le montrer sur le terrain", a-t-il confié à UEFA.com.

"Ça sera peut-être compliqué pour le coach de contenter tout le monde, mais on a de très bons joueurs, parmi les meilleurs au monde. Ça laisse entrevoir une campagne intéressante. En Europa League, il y a beaucoup de matches, et on aura besoin de tout le monde, mais on a vraiment l'occasion de faire quelque chose de très grand."

City n'est pas le seul club à afficher de grandes ambitions. Après avoir mené le Fulham FC en finale la saison dernière, Roy Hodgson espère faire de même avec le Liverpool FC, qui reçoit le Trabzonspor AŞ. Luigi Delneri n'a quant à lui posé "aucune limite" au parcours de la Juventus, avant de rencontrer le SK Sturm Graz.

Cette nouvelle saison offrira également la revanche du barrage 2009 entre le SK Rapid Wien et l'Aston Villa FC. Si Villa a perdu son entraîneur Martin O'Neill, le défenseur Richard Dunne assure que l'équipe est capable de prendre sa revanche et déclare qu'il est temps de "remettre les choses en ordre".