UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

De la satisfaction pour Schalke

Perdre 0-2 à domicile, c'est toujours difficile, mais cela reste moins pire qu'une défaite 1-6. Le FC Schalke 04 choisit donc de positiver.

Schalke 0-2 Madrid ©AFP/Getty Images

Gelsenkirchen applaudit rarement les défaites, mais, cette fois-ci, le public de la Ruhr a assisté à un gros match du FC Schalke 04 malgré la défaite 0-2 face au Real Madrid CF, tenant du titre. Si le score prédit déjà une fin de parcours au club allemand, il démontre un net progrès, comparé au cinglant 1-6 reçu au même stade, à domicile également, la saison passée.

L'an dernier, la BBC (Bale-Benzema-Ronaldo) avait fait exploser Schalke. Cette fois, les Bleu et Blanc ont fait preuve de la discipline qui les caractérise cette saison en Bundesliga, et profitent également de l'arrivée du milieu défensif serbe Matija Nastasić, qui a enrayé la machine Merengue. Ce n'est qu'après 26 minutes passées à buter sur la défense que Ronaldo put reprendre de la tête un centre de Dani Carvajal pour ouvrir la marque.

Cette année, Roberto Di Matteo a réussi à équilibrer la défense de Schalke, pour la faire jouer plus bas que l'an passé. "Nous étions mieux préparés" déclare même Joel Matip. Mais ces progrès ne sont pas seulement d'ordre défensif. Dès qu'ils ont pu, les Bleu et Blanc, à l'image d'un Eric Maxim Choupo-Moting très remuant, ont tout fait pour mettre Casillas en danger. Klaas-Jan Huntelaar avait même manqué d'ouvrir le score avant que Ronaldo ne marque. Le Hollandais s'est blessé à la 33e minute, et sa sortie a même galvanisé ses coéquipiers ; le jeune Felix Platte (19 ans) a manqué d'entrer dans l'histoire du club d'une superbe frappe sur la barre à la 74e minute.

"Nous avons manqué de réussite" poursuit Matip. "Si Felix avait marqué, cela aurait tout changé." En effet, le 1-1, voire le 0-1, auraient entretenu l'espoir, mais Marcelo a doublé la mise dans la foulée, d'un tir sous la barre. "Comme quoi, cela s'est joué à quelques centimètres" conclut Matip.

Le score est différent de l'an dernier, mais le résultat est le même : Madrid a un pied (mérité) en quarts, et Schalke est quasiment éliminé. Mais, comme le dit Matip : "Les fans sont derrière nous car ils sentent que nous faisons tout pour construire quelque chose." Matip et les supporters savent donc que le meilleur est à venir.