UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Président de l'UEFA : Aleksander Čeferin

Aleksander Čeferin a été élu à la présidence de l’UEFA en septembre 2016, lors du 12e Congrès extraordinaire de l’UEFA, à Athènes. Il est le septième président de l’UEFA.
Aleksander Čeferin a été élu à la présidence de l’UEFA en septembre 2016, lors du 12e Congrès extraordinaire de l’UEFA, à Athènes. Il est le septième président de l’UEFA. ©UEFA

Profil : Aleksander Čeferin

L’avocat et administrateur du football Aleksander Čeferin est né le 13 octobre 1967 à Ljubljana, la capitale de la Slovénie. Entre 2011 et 2016, il a été président de l’Association slovène de football (NZS). Depuis son élection, le 14 septembre 2016, il préside l’instance dirigeante du football européen, l’UEFA.

Diplômé de la faculté de droit de l’Université de Ljubljana, Aleksander Čeferin a intégré le cabinet juridique familial, où il s’est découvert un goût prononcé pour la représentation des athlètes et des clubs sportifs. Par la suite, il a succédé à son père au poste de directeur du cabinet.

L’intérêt de M. Čeferin pour le football local s’est concrétisé en 2005, quand il a commencé à travailler pour le compte du comité de direction du club de futsal FC Litija. Membre du comité exécutif du club amateur du FC Ljubljana Lawyers depuis 2005, il a fait partie du comité exécutif du NK Olimpija Ljubljana de 2006 à 2011.

En 2011, il a été élu à la présidence de la NZS. De 2011 à 2016, il a également endossé les fonctions de deuxième et de troisième vice-président de la Commission juridique de l’UEFA.

Élection à la présidence de l’UEFA

Le 14 septembre 2016, lors du 12e Congrès extraordinaire de l’UEFA, organisé à Athènes, M. Čeferin est devenu le septième président de l’UEFA, ce qui lui a automatiquement conféré les fonctions de vice-président de la FIFA, l’instance dirigeante du football mondial. « J’ai hâte de travailler étroitement avec vous tous afin de promouvoir, de protéger et de développer le football sur notre continent, et de garantir que la communauté du football européen soit toujours unie, maintenant et à l’avenir. »

Renforcement de la participation des parties prenantes au service de la préservation de la stabilité de l’UEFA

La campagne et le manifeste qui ont mené à l’élection de M. Čeferin étaient fondés sur l’idée qu’il fallait adopter des réformes relatives à la bonne gouvernance afin de renforcer l’UEFA. Les associations membres de l’UEFA ont approuvé les propositions du président en avril 2017, lors du 41e Congrès ordinaire de l’UEFA, qui s’est tenu à Helsinki. Ces réformes incluaient la limitation du nombre de mandats du président de l’UEFA et des membres du Comité exécutif de l’UEFA, ainsi que l’obligation pour les candidats à un poste au Comité exécutif d’exercer une fonction active au sein de leur association nationale (en tant que président ou vice-président, comme défini par un amendement aux Statuts de l’UEFA adopté lors du 44e Congrès de l’UEFA, à Amsterdam).

Les autres modifications statutaires approuvées au Congrès d’Helsinki prévoyaient, d’une part, de renforcer la Commission chargée de la gouvernance et de la conformité de l’UEFA grâce à la nomination de deux membres indépendants supplémentaires et, d’autre part, d’attribuer deux sièges au Comité exécutif de l’UEFA à des représentants de l’Association des clubs européens (ECA). Par la suite, au 42e Congrès ordinaire de l’UEFA, qui s’est déroulé à Bratislava en février 2018, European Leagues (auparavant connu sous le nom d’Association des ligues européennes de football professionnel [EPFL]) a également obtenu un siège de membre à part entière au sein du Comité exécutif de l’UEFA.

Consensus et dialogue avec les clubs

Le président de l’UEFA s’est attaché à favoriser le consensus et le dialogue avec les clubs européens et a largement contribué à l’établissement de relations fructueuses entre l’UEFA et l’ECA. Depuis le début de son mandat, il s’est toujours vivement opposé à la création de toute forme de super ligue que ce soit, mettant l’accent sur la nécessité d’améliorer l’équilibre des compétitions de football européen et de réduire l’écart entre les clubs d’élite et les autres clubs.

En avril 2021, le président de l’UEFA a joué un rôle essentiel en tuant dans l’œuf la tentative de Super League européenne dissidente, condamnant fermement cette proposition funeste « lancée par un groupe de parties avides servant leur propre intérêt » et déclarant que le football « appartient aux spectateurs » et « n’est pas à vendre ».

Fair-play financier

Au fil des années, M. Čeferin a renforcé les mesures de fair-play financier de l’UEFA, qui ont été introduites en 2009 dans l’optique d’apporter davantage de stabilité aux clubs de football européens, notamment en matière de gestion financière. En 2017, les 700 clubs européens de première division ont généré un bénéfice net de EUR 615 millions, contre EUR 7 milliards de pertes cumulées en 2009.

Dialogue au niveau européen

Afin d’atteindre son objectif visant à communiquer et à collaborer davantage avec les principaux acteurs du football, M. Čeferin s’est également efforcé de resserrer les liens de l’UEFA avec des membres du Parlement européen, le Conseil de l’Europe et la Commission européenne. Sous sa direction, l’UEFA a signé une série d’accords de coopération et de développement afin de souligner son engagement dans ce domaine. En octobre 2021, l’UEFA et l’Union européenne ont lancé une campagne de responsabilité sociale commune, Every Trick Counts (Chaque geste compte), afin de sensibiliser le public au rôle que chacun peut jouer dans la lutte contre le changement climatique.

Un grand intérêt pour le football de base et le football féminin

L’investissement dans le football de base et le football féminin a toujours été au cœur du mandat de M. Čeferin. Lors du Congrès ordinaire de l’UEFA de 2018, à Bratislava, l’UEFA a annoncé qu’elle allait apporter son plus grand soutien financier à ce jour à des projets de développement du football en Europe et qu’elle s’engageait à augmenter de 50 % le budget consacré à la mise en œuvre de « Time for Action », la stratégie de l’UEFA sur quatre ans pour le développement du football féminin. En décembre 2018, le président de l’UEFA a aussi supervisé la signature du tout premier accord de partenariat entièrement dédié au football féminin, avec Visa.

En 2021, M. Čeferin a annoncé qu’il doublerait les primes jusque-là versées dans le cadre de l’EURO féminin de l’UEFA lors de l’édition 2022 afin de démontrer sa conviction que le tournoi qui se jouerait l’été suivant serait la plus grande phase finale du Championnat d’Europe féminin de l’histoire.

Deuxième mandat de président

Lors du 43e Congrès ordinaire de l’UEFA, qui s’est tenu le 7 février 2019 à Rome, les 55 associations membres de l’UEFA ont reconduit M. Čeferin par acclamation pour un mandat de quatre ans. Dans son discours de remerciement, le président de l’UEFA a souligné qu’il souhaitait tout mettre en œuvre pour entretenir « une Europe du football unie, une Europe du football respectueuse, respectable et respectée, une Europe du football solidaire et porteuse d’espoir ».

Stratégie de l’UEFA pour l’avenir

La présidence de M. Čeferin a non seulement été marquée par les réformes relatives à la gouvernance, mais aussi par son engagement à faire progresser l’UEFA et le football européen. La stratégie globale de l’UEFA pour 2019-24, qui a été dévoilée au printemps 2019, consiste à rester fidèle aux valeurs fondatrices de l’instance dirigeante du football européen. Cette stratégie, qui repose sur cinq piliers, à savoir le football, la confiance, la compétitivité, la prospérité et la responsabilité, vise à accroître la participation, à améliorer la bonne gouvernance à tous les niveaux, à donner aux équipes davantage d’occasions de disputer des matches de compétition et à promouvoir la participation des supporters du monde entier. Elle invite toutes les parties prenantes du football à travailler ensemble dans un esprit d’équipe et de collaboration, en gardant toujours à l’esprit le bien-être global du football européen.

Promotion de la responsabilité sociale

M. Čeferin est un fervent défenseur des mesures sociales et humanitaires qui démontrent que le ballon rond est bénéfique à la société. En novembre 2017, il a été élu président de la Fondation UEFA pour l’enfance, une organisation appuyant des projets de promotion des droits des enfants dans le monde entier grâce au football.

Sous la présidence de M. Čeferin, l’UEFA est entrée dans une nouvelle ère, en tant qu’organe de « fair-play social ». Par exemple, la campagne #EqualGame a contribué à attirer l’attention sur la diversité, l’inclusion et l’accessibilité dans le football.

En novembre 2017, le président de l’UEFA a rejoint l’organisation caritative Common Goal, dirigée par des acteurs de la sphère footballistique, en reversant 1 % de son salaire en faveur des projets de celle-ci.

Distinctions reçues à titre personnel

En 2016, le journal sportif slovène Ekipa Sr a désigné M. Čeferin personnalité de l’année à la suite d’un sondage mené auprès de journalistes et de lecteurs de la presse écrite. SportsPro Media a inclu M. Čeferin en janvier 2019 sur sa liste des personnes les plus influentes dans le secteur du sport. Le président de l’UEFA figurait également dans la liste des plus importantes personnalités de 2018 dressée par l’éminent magazine World Soccer.

En septembre 2021, M. Čeferin a été nommé Meilleur dirigeant 2021 lors des prestigieux WFS Awards (Sommet mondial du football), en reconnaissance de « son leadership exemplaire dans la lutte contre la "Super League" européenne et l’extraordinaire réussite de l’UEFA EURO 2020, en pleine pandémie mondiale ». Le jury a salué le leadership inspirant de M. Čeferin durant une période particulièrement éprouvante, tant pour l’UEFA que pour l’ensemble du football. 

Fonction

Le président de l'UEFA représente l'UEFA et dirige les séances du Congrès de l’UEFA et du Comité exécutif de l’UEFA. En cas d’égalité des voix lors de votes, il dispose d’une voix prépondérante.

Le président est au surplus responsable :

  • des relations entre l’UEFA et l’instance dirigeante du football mondial, la FIFA
  • des relations entre l’UEFA et les autres confédérations
  • des relations entre l’UEFA et ses associations membres
  • des relations entre l’UEFA et les instances politiques et les organisations internationales
  • de la mise en œuvre des décisions du Congrès de l’UEFA et du Comité exécutif de l’UEFA par l’Administration de l’UEFA
  • de la supervision des travaux de l’Administration de l’UEFA

Dans l’exercice de ces responsabilités, le président consulte le Comité exécutif. En cas d’empêchement du président, le premier vice-président assume les tâches de celui-ci.

Anciens présidents

Michel Platini (France)
Président de l’UEFA du 26 janvier 2007 au 14 septembre 2016
Michel Platini est né le 21 juin 1955 à Jœuf, dans l'est de la France. Il a connu un grand succès en tant que joueur et a porté le brassard de capitaine de l'équipe de France victorieuse lors de l'UEFA EURO 1984, à domicile. Il détient le record de buts inscrits dans une phase finale de Championnat d’Europe, avec neuf réalisations en 1984. 

Il a en outre participé à trois Coupes du monde de la FIFA, en 1978, 1982 et 1986, et a atteint les demi-finales des deux dernières. En 72 sélections avec la France, dont 49 en tant que capitaine, il a inscrit 41 buts, un record qui lui a appartenu pendant de nombreuses années.

Michel Platini a présidé l'UEFA de 2007 à 2016.
Michel Platini a présidé l'UEFA de 2007 à 2016.©UEFA.com

Michel Platini a porté les couleurs de trois clubs : l'AS Nancy Lorraine (1973-79) et l'AS Saint-Étienne (1979-82), en France, ainsi que la Juventus (1982-87), en Italie. Pendant sa carrière de joueur, il a disputé 501 rencontres, inscrit 265 buts et remporté le Ballon d'Or du football européen trois fois de suite, en 1983, 1984 et 1985. Après avoir pris sa retraite en tant que joueur, Michel Platini a été le sélectionneur de l'équipe de France de 1988 à 1992, avant de revêtir la casquette d'administrateur du football, en France, à la FIFA et à l'UEFA.

Michel Platini a été membre de la Commission de développement et d’assistance technique de l’UEFA, avant son élection en qualité de membre du Comité exécutif de l'UEFA en 2002. Michel Platini a été élu sixième président de l'UEFA à l'occasion du Congrès ordinaire de l'UEFA à Düsseldorf, le 26 janvier 2007, et a été réélu à deux reprises, en mars 2011 et en mars 2015. Au moment de son élection, il est devenu vice-président de la FIFA.

Sous son mandat, des mesures de fair-play financier ont été mises en place pour stabiliser la gestion financière des clubs, et l'UEFA a renforcé sa lutte contre le trucage de matches, le racisme et la violence dans les stades. Michel Platini a également nourri la relation étroite entre l'UEFA et ses associations, tout en encourageant l'échange de connaissances entre les associations pour le bénéfice global du football européen. Il a défendu le développement constant des compétitions interclubs et d'équipes nationales de l'UEFA, tout en étant toujours convaincu que le football devrait avoir la priorité dans toutes les actions de l'UEFA.

Michel Platini a démissionné de son poste de président de l'UEFA le 14 septembre 2016.

Lennart Johansson (Suède) 
Président de l'UEFA du 19 avril 1990 au 26 janvier 2007

Lennart Johansson a été président de l'UEFA pendant 17 ans. Né le 5 novembre 1929 à Bromma, dans la banlieue de Stockholm, ce grand amateur de football est resté fidèle au club de sa ville natale, l'AIK Solna.

Lennart Johansson a présidé l'UEFA pendant 17 ans.
Lennart Johansson a présidé l'UEFA pendant 17 ans.©UEFA.com

Après une première expérience comme dirigeant à l'AIK Solna, Lennart Johansson a gravi les échelons au sein de l'Association suédoise de football, dont il a été président de 1984 à 1991. S’étant forgé une réputation de leader fort et compétent, Lennart Johansson a été élu cinquième président de l'UEFA lors du Congrès de l'UEFA à Malte, en 1990. Il est resté en poste jusqu'en janvier 2007.

Durant son mandat, le visage du football européen se modifie de fond en comble, aussi bien sur le plan sportif que commercial. L'UEFA elle-même passe du statut d'instance purement administrative, basée en banlieue de Berne, la capitale de la Suisse, à celui d'une entreprise dynamique et moderne. Son nouveau siège est établi à la Maison du football européen, à Nyon, sur les rives du lac Léman, en Suisse occidentale.

L'UEFA Champions League est lancée sous la présidence de Lennart Johansson au début des années 1990, et devient la compétition interclubs la plus prestigieuse au monde, un événement sportif et commercial de grande envergure regroupant les meilleurs joueurs de la planète et suivi par des millions de passionnés de football.

Le football des équipes nationales connaît également un bel essor sous sa présidence, la phase finale du Championnat d'Europe de l'UEFA devenant l'un des événements les plus populaires du calendrier sportif, aux côtés de la Coupe du monde de la FIFA et des Jeux olympiques. En janvier 2007, lors du Congrès de Düsseldorf, Lennart Johansson est nommé président d'honneur de l'UEFA par son successeur, Michel Platini. Il est décédé le 4 juin 2019 à l’âge de 89 ans.

Jacques Georges (France)
Président de l'UEFA du 12 août 1983 au 19 avril 1990
En qualité de premier vice-président, Jacques Georges a assuré l'intérim au poste de président de l'UEFA après le décès tragique d'Artemio Franchi (Italie) en août 1983. Il a été élu président lors du Congrès de l'UEFA à Paris, en 1984.

Jacques Georges (à gauche) avec Hans Bangerter
Jacques Georges (à gauche) avec Hans Bangerter©UEFA

Jacques Georges est né le 30 mai 1916 et a connu une carrière de dirigeant longue de plus de 50 ans. Il a fait ses débuts dans la région des Vosges, dans l'est de la France, à la fin des années 1940. Élu au Bureau Fédéral de la Fédération française de football (FFF) en 1961, il devient alors directeur de l'équipe de France. En 1968, sa position fait de lui la personne idéale pour un premier mandat à la présidence de la FFF.

Doué d'une excellente connaissance du jeu et d'une compréhension aiguë des problématiques européennes, Jacques Georges est élu au Comité exécutif de l'UEFA en 1972. Il y joue un rôle actif dans le développement et la modernisation de l'UEFA, à une période où les médias, et notamment la télévision, affichent un intérêt accru.

Le mandat de Jacques Georges à la présidence de l'UEFA coïncide avec une période décisive pour le football européen, alors que, en Europe, il est notamment question de la liberté de mouvement, et que la sécurité revêt une importance capitale suite au drame du Heysel, à Bruxelles, en 1985.

Le Français contribue à jeter les bases de l'UEFA Champions League actuelle, avant de se retirer en 1990. Il reprend alors ses fonctions de président de la FFF et obtient parallèlement le statut de président honoraire de l'UEFA. Jacques Georges décède en février 2004.

Artemio Franchi (Italie)
Président de l'UEFA du 15 mars 1973 au 12 août 1983
Artemio Franchi a été un grand administrateur du football et un grand amoureux de ce sport. Il a eu une splendide carrière, à laquelle a mis fin un tragique accident de la route, en août 1983.

Artemio Franchi a présidé l'UEFA pendant dix ans.
Artemio Franchi a présidé l'UEFA pendant dix ans.©UEFA.com

 Après avoir été élu troisième président de l'UEFA lors du Congrès extraordinaire de l'UEFA à Rome, en 1973, il a été président de l'UEFA pendant dix ans, succédant à Gustav Wiederkehr, décédé l'année précédente. Artemio Franchi a d'abord été joueur, puis arbitre, et enfin administrateur d'arbitres. Il a été président de l'ACF Fiorentina, et a gravi les échelons à la Ligue de football italienne et à la Fédération italienne de football, dont il a été le président de 1967 à 1976, et de 1978 à 1980.

Artemio Franchi est devenu membre de la commission UEFA en 1962, puis vice-président de l'UEFA en 1968. En tant que président, sa contribution à la modernisation des compétitions de l'UEFA a été immense. Le nombre d'équipes disputant la phase de groupe du Championnat d'Europe 1980 en Italie est passé à huit, et il a supervisé la création de la Coupe UEFA. Il a redoublé d'efforts pour réduire les problèmes de violence dans le football, et a bien compris toute l'importance que ce sport revêtait en tant que phénomène social.

Compétent, diplomate, intelligent et charmant, Artemio Franchi était un homme de culture qui valorisait l'humain. Sa mort soudaine a été pleurée par l’ensemble du football européen. Les stades de Florence et de Sienne portent son nom, de même que le trophée d’une compétition disputée à deux reprises, en 1985 et 1993, par les champions des compétitions pour équipes nationales européennes et sud-américaines.

Gustav Wiederkehr (Suisse)
Président de l'UEFA du 17 avril 1962 au 7 juillet 1972
Gustav Wiederkehr, deuxième président de l'UEFA, a été élu lors du sixième Congrès ordinaire de l'UEFA, le 17 avril 1962. Président de l'Association suisse de football (SFV/ASF) depuis 1954, il succédait au Danois Ebbe Schwartz.

Gustav Wiederkehr (à gauche) avec l'équipe victorieuse de la Coupe d'Europe de 1968, Manchester United
Gustav Wiederkehr (à gauche) avec l'équipe victorieuse de la Coupe d'Europe de 1968, Manchester United©Hulton Archive

G

Gustav Wiederkehr est né le 2 octobre 1905. Il a été élu à la présidence de l'UEFA à un moment critique dans le développement de l'organisation. Le football européen était en phase de construction et connaissait une expansion rapide, grâce aux compétitions européennes interclubs qui venaient d’être créées, à l'avènement de la télévision et à l’amélioration des moyens de déplacement en Europe.

Européen engagé, Gustav Wiederkehr estimait que son rôle était d'aider à consolider et à renforcer la position dominante de l'Europe sur la scène footballistique internationale. Cet homme d'une grande simplicité mais également dynamique et entreprenant a étudié l'économie et a participé à plusieurs reprises au Comité d'organisation de la Coupe du Monde de la FIFA. Il devint également vice-président de la FIFA.

Gustav Wiederkehr était un grand amateur de football depuis son enfance. Il avait pratiqué ce sport dans sa jeunesse, et avait été président du club Young Fellows Zürich. Rusé, habile négociateur et homme d'affaires novateur dans l'industrie des tapis, il a occupé pendant dix ans la présidence de l'UEFA, jusqu'à son brusque décès durant l'été 1972.

Ebbe Schwartz, le premier président de l'UEFA
Ebbe Schwartz, le premier président de l'UEFA©UEFA.com

Ebbe Schwartz (Danemark)
Président de l'UEFA du 22 juin 1954 au 17 avril 1962
L'administrateur de football danois Ebbe Schwartz était la personne idéale pour assumer la première présidence de l’UEFA. . Doué d’un profond sens de la diplomatie, il a bénéficié d'une éducation internationale et était issu d'un pays de longue tradition footballistique.

Né à Copenhague le 5 mars 1901, Ebbe Schwartz était spécialisé dans le commerce et les échanges. En 1931, il devient co-propriétaire de l’entreprise d’ingénierie et fonderie familiale.

Il évolue comme gardien de but à l'AB de Copenhague, mais c'est comme administrateur de football qu'il réussit le mieux. Il dirige la délégation danoise de football aux Jeux olympiques de Londres en 1948, où l'équipe remporte la médaille de bronze. En 1950, il est élu président de l'Association danoise de football, un poste qu'il occupera jusqu'à son décès, en 1964.

Ebbe Schwartz a effectué deux mandats de quatre ans en tant que président de l'UEFA, avant de laisser sa place au printemps 1962 pour rejoindre le Comité exécutif de la FIFA. Il a fait preuve de grandes compétences pour diriger l’UEFA, pendant les premières années d’existance de l’organisation, née en juin 1954.

Rapports

Rapport du président et du Comité exécutif et Rapport de l'Administration de l'UEFA 2016/17
Rapport du président et du Comité exécutif et Rapport de l'Administration de l'UEFA 2015/16
Rapport du président et du Comité exécutif et Rapport de l'Administration de l'UEFA 2014/15
Rapport du président et du Comité exécutif et Rapport de l'Administration de l'UEFA 2013/14
Rapport du président et du Comité exécutif et Rapport de l'Administration de l'UEFA 2012/13
Rapport du président et du Comité exécutif et Rapport de l'Administration de l'UEFA 2011/12
Rapport du président et du Comité exécutif et Rapport de l'Administration de l'UEFA 2010/11
Rapport du président et du Comité exécutif et Rapport de l'Administration de l'UEFA 2009/10
Rapport du président et du Comité exécutif et Rapport de l'Administration de l'UEFA 2008/09