Le football européen uni contre le racisme

Le XXXVIIe Congrès ordinaire de l'UEFA à Londres a vu l'UEFA et ses associations membres ont adopté une résolution contre le racisme.

L'UEFA et ses associations nationales membres ont adopté une résolution soulignant la détermination du football européen à éliminer le racisme du football.

La résolution, baptisée "Le football européen uni contre le racisme" et adoptée lors du XXXVIIe Congrès ordinaire de l'UEFA vendredi à Londres, vendredi, fait la promesse que l'UEFA et les associations vont accroître leurs efforts pour éradiquer le racisme du football. Elle demande aux joueurs et entraîneurs d'apporter leur pleine contribution à la campagne, et demande aux arbitres d'arrêter ou d'interrompre les rencontres dans le cas d'incidents racistes.

Dans le cadre d'une tolérance zéro à l'encontre des comportements racistes, des sanctions strictes sont demandées dans la résolution contre les officiels, joueurs et supporters coupables d'une telle conduite.

Il s'agit d'un nouveau pas dans la lutte contre le racisme dans le football. En mars, le Conseil stratégique du football professionnel (CSFP), composé des associations nationales européennes (UEFA), des clubs (ECA), des championnats (EPFL) et des joueurs (FIFPro Division Europe), avait unanimement adopté une position commune visant à lutter contre le racisme et les discriminations dans le football.

La résolution du Congrès a été ratifiée par le Comité exécutif de l'UEFA lors de sa réunion cette semaine à Londres. Le Règlement disciplinaire de l'UEFA pour la saison 2013/14, également validé par le Comité exécutif cette semaine, a été révisé pour intégrer des sanctions plus strictes contre le racisme.

"Les associations membres de l'UEFA et les autres parties prenantes de la famille du football sont unanimes pour dire que nous devons aller plus loin pour résoudre ce problème", a fait savoir le secrétaire général de l'UEFA Gianni Infantino.

"Nous sommes fermement convaincus que des actes valent mieux que des paroles, et nous comptons ainsi sur les associations membres de l'UEFA non seulement pour qu'elles soutiennent cette résolution, mais surtout pour qu'elles l'appliquent. Il s'agit d'un problème important. Et je pense parler au nom de tous quand je dis qu'il est temps de mettre fin au racisme une fois pour toutes."

La résolution adoptée lors du XXXVIIe Congrès ordinaire de l'UEFA :

• Les Statuts de l'UEFA prévoient que l'un des objectifs principaux est de promouvoir le football en Europe dans un esprit de paix, de compréhension et de fair-play, sans aucune forme de discrimination.

• De même, dans ses 11 valeurs clés, l'UEFA s'est engagée à adopter une politique de tolérance zéro envers le racisme.

• Ces 11 valeurs insistent sur le fait que le football se doit de montrer l'exemple. Le football unit les peuples et transcende les différences. Le respect est par conséquent un principe clé du football.

• Dans ce contexte, le football européen est unanime dans sa conviction que le racisme et la discrimination sous toutes ses formes doivent être mis hors jeu, une fois pour toutes.

• L'UEFA et ses associations membres décident, par la présente, de redoubler leurs efforts afin d'éradiquer le racisme du football. Des sanctions plus sévères doivent être imposées pour tout comportement raciste ayant un impact sur le jeu.

• En cas d'incidents racistes, les arbitres devraient arrêter le jeu, suspendre le match ou l'arrêter définitivement. Conformément aux directives de l'UEFA en trois étapes, le match en question sera d'abord arrêté et une mise en garde adressée au public. Dans un deuxième temps, la rencontre sera suspendue pendant une certaine durée. Lors d'une troisième étape, après consultation des responsables de la sécurité, le match sera arrêté définitivement si les comportements racistes n'ont pas cessé. Dans un tel cas, une défaite par forfait sera prononcée contre l'équipe responsable.

• Les joueurs ou les officiels des équipes reconnus coupables d'un comportement raciste doivent être suspendus au moins pour dix matches (ou une période correspondante pour les représentants des clubs).

• Si des supporters d'un club ou d'une équipe nationale ont un comportement raciste, la sanction (dans le cas d'une première infraction) doit être la fermeture partielle du stade portant sur le secteur où s'est produit l'incident raciste. S'il s'agit d'une deuxième infraction, la sanction imposée sera la fermeture complète du stade ainsi qu'une sanction pécuniaire. De plus, les supporters auteurs de comportements racistes devraient se voir infliger une interdiction de stade par les autorités étatiques.

• Les clubs et les associations nationales sont invités à mener des programmes de sensibilisation afin de lutter contre le racisme. De plus, les sanctions disciplinaires en cas de comportement raciste devraient être accompagnées de tels programmes de sensibilisation, auxquels pourraient participer des organisations de lutte contre le racisme. L'éducation contribuera à la résolution de ce problème, aussi bien dans le football que dans la société.

• Les joueurs et les entraîneurs doivent également montrer la voie dans la lutte contre le racisme. Dénoncer ce fléau fait partie des obligations envers le football.

• L'UEFA s'engage pleinement à appliquer ces mesures fortes de sensibilisation et de sanction, et toutes ses associations membres soutiennent l'application d'une politique similaire, compte tenu de leurs spécificités nationales. Dans le football, il faut faire preuve de leadership, sur le terrain et en dehors. Le football européen est uni contre le racisme. Mettons un terme au racisme. Maintenant.

Haut