Le site officiel du football européen

Les plus belles remontées de l'histoire de l'EURO

Publié: Mardi, 28 février 2012, 9.26HEC
Des matches à neuf buts et des victoires à l'arraché : UEFA.com revient sur huit renversements de situation qui ont marqué les Championnats d'Europe.
Les plus belles remontées de l'histoire de l'EURO
Nihat Kahveci, auteur d'un but improbable et décisif en 2008 ©Getty Images
 
Publié: Mardi, 28 février 2012, 9.26HEC

Les plus belles remontées de l'histoire de l'EURO

Des matches à neuf buts et des victoires à l'arraché : UEFA.com revient sur huit renversements de situation qui ont marqué les Championnats d'Europe.

1960, demi-finales : France 4-5 Yougoslavie
Le match d'ouverture du premier Championnat d'Europe de l'UEFA a donné lieu à un scénario épique rarement reproduit dans le demi-siècle qui a suivi. Les équipes marquaient d'entrée de jeu avant que la France ne prenne l'avantage juste avant la pause. Par deux fois, les Bleus aggravaient le score, malgré une réduction de l'écart par Ante Žanetić à la 55e minute, pour mener 4-2 dans le dernier quart d'heure. C'était sans compter les trois buts yougoslaves inscrits en cinq minutes.

1976, demi-finales : Yougoslavie 2-4 Allemagne de l'Ouest (a.p.)
Mené 2-0 après 30 minutes de jeu, le tenant semblait mal parti pour défendre son titre. Championne du monde en 1974, l'équipe d'Helmut Schön ne baissait pas les bras et revenait au score à huit minutes de la fin grâce à Heinz Flohe et au remplaçant Dieter Müller. Müller marquait deux autres buts dans les six dernières minutes de la prolongation pour compléter son coup du chapeau et envoyer la RFA en finale contre la Tchécoslovaquie. Pas mal pour une première sélection.

1984, demi-finales : France 3-2 Portugal (a.p.)
Avec l'ouverture du score de Jean-François Domergue après seulement 25 minutes de jeu, la France semblait bien partie pour s'offrir une finale à domicile. C'était sans compter sur Rui Jordão, qui égalisait à l'entrée du dernier quart d'heure. Sur sa lancée, le Portugais donnait même l'avantage aux siens en prolongation, mais la France comptait un joueur pas comme les autres dans ses rangs : Michel Platini. Phénoménal depuis le début du tournoi, le capitaine offrait l'égalisation à Domergue avant d'inscrire lui-même le but décisif à la 119e.

2000, phase de groupes : Yougoslavie 3-3 Slovénie
Dire que la Yougoslavie était mal engagée dans la dernière demi-heure est un euphémisme : elle devait gravir une montagne pour se qualifier. La Slovénie, largement devant au tableau d'affichage après un doublé de Zlatko Zahovič et une tête de Miran Pavlin, avait également l'avantage numérique après l'expulsion de Siniša Mihajlović. Mais la Yougoslavie, loin de s'avouer vaincue, marquait aux 67e, 70e et 73e minutes, avant qu'Ivan Dudić ne sorte une parade décisive sur sa ligne dans les dernières secondes.

2000, phase de groupes : Portugal 3-2 Angleterre
L'Angleterre entrait dans l'UEFA EURO 2000 de la meilleure des manières grâce à Paul Scholes et Steve McManaman, qui lui donnaient une confortable avance en seulement 18 minutes. Mais les Anglais étaient face à un milieu de terrain de qualité et laissaient échapper leur avantage sur des buts de Luís Figo et João Pinto avant la mi-temps. Puis c'est Rui Costa, à son meilleur niveau, qui délivrait une merveille de passe décisive à son coéquipier Nuno Gomes. Les Anglais n'allaient pas se relever.

2000, phase de groupes : Yougoslavie 3-4 Espagne
L'Espagne semblait morte et enterrée pour ce dernier match de groupes. L'équipe de José Antonio Camacho avait impérativement besoin d'une victoire pour se qualifier en quarts. Menée 3-2 dans le temps additionnel par une Yougoslavie réduite à 10, L'Espagne trouvait une égalisation inespérée sur un maître coup franc de Gaizka Mendieta. Telle une bête blessée, l'Espagne arrachait la victoire grâce au deuxième but d'Alfonso Pérez. La Yougoslavie pouvait se consoler avec elle aussi un billet pour les quarts.

2004, phase de groupes : Pays-Bas 2-3 République tchèque
La sélection de Dick Advocaat, qui avait tenu l'Allemagne en échec dans le premier match du groupe, semblait se diriger vers une première victoire grâce à Wilfred Bouma et Ruud van Nistelrooy. Mais les finalistes 1996, toujours pétris de talent, réduisaient immédiatement leur déficit par Jan Koller. En milieu de seconde période, Milan Baroš égalisait avant l'expulsion de John Heitinga. C'en était trop pour les Oranje, qui laissaient Vladimír Šmicer infliger le coup de grâce à deux minutes de la fin du match.

2008, phase de groupes : Turquie 3-2 République tchèque
L'incroyable tournoi de la Turquie a culminé dans les quatre dernières minutes de cette rencontre. Menée 2-1, l'équipe de Fatih Terim avait besoin d'un exploit : son capitaine Nihat Kahveci se dévouait et trouvait l'égalisation à la 87e minute. Souhaitant éviter les tirs au but, Nihat inscrivait le but de la victoire à une minute de la fin, alors que Volkan Demirel était expulsé. En quart de finale, contre la Croatie, la Turquie allait encore vivre des minutes épiques : Semih Şentürk arrachait l'égalisation dans le temps additionnel de la prolongation, avant que la Turquie ne s'impose 3-1 dans la séance des tirs au but.

 
Mis à jour le: 20/04/12 13.24HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/finals/news/newsid=1760565.html#les+plus+belles+remontees+lhistoire+leuro

  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • Les désignations UEFA et EURO 2016, le logo et les slogans de l'UEFA EURO 2016 ainsi que le trophée de l'UEFA EURO sont protégés en tant que marques et/ou droit d'auteur de l'UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L'utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.