L'arbitre Hussein se plaît à Antalya avec les M19F

Pharmacien le jour, arbitre le soir, Riem Hussein prend beaucoup de plaisir sous les feux des projecteurs à l'EURO féminin M19 à Antalya en Turquie.

L'arbitre Riem Hussein se plaît en Turquie
L'arbitre Riem Hussein se plaît en Turquie ©Sportsfile

Loin de la pression dans le sud de la Turquie, l'arbitre allemande Riem Hussein se plaît sous les feux des projecteurs au Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA. Cette pharmacienne de 31 ans a beau déjà posséder un CV impressionnant, elle explique à UEFA.com qu'elle est ravie d'acquérir de l'expérience dans ce tournoi.

"Je m'amuse bien dans cette compétition", dit-elle alors qu'elle se prépare à diriger la rencontre du Groupe A entre le pays hôte et la Roumanie. "J'ai eu l'occasion d'en apprendre beaucoup jusqu'à présent auprès d'observateurs expérimentés et le travail des arbitres et des assistantes est excellent. Nous passons aussi du bon temps sous le soleil de la Turquie."

L'ancienne attaquante du MTV Wolfenbüttel a raccroché les crampons en 2005 avant de chausser sans complexe ceux de l'arbitre. "Au début, vous pensez encore comme une joueuse", explique-t-elle. "Mais plus vous arbitrez, plus c'est facile. Ça m'a pris du temps mais c'était facile car vous vous concentrez sur votre travail. Je dis toujours que le fait d'avoir joué est un gros avantage. Vous reconnaissez tout de suite une faute et vous comprenez la réaction des joueuses. Ça aide énormément."

Hussein est habituée aux grands rendez-vous. Elle a officié en finale de la Coupe d'Allemagne féminine en 2010, l'un de ses plus grands matches, selon elle. "Il y avait plus de 26 000 personnes dans le stade", dit-elle. "Ce n'était pas vraiment normal, même en Allemagne, en particulier car le match était en direct à la télé. Le match s'est très bien passé et c'est un moment que je n'oublierai jamais."

Hussein est sûre d'avoir développé l'état d'esprit nécessaire. "Je pense qu'il faut surtout bien se préparer mentalement. Donner un corner, former un mur, tout cela doit devenir automatique. Vous devez faire ces choses-là sans même y penser. Dans le football féminin, il n'y a pas beaucoup de matches où les spectateurs se déplacent en masse mais la concentration et la confiance en vos compétences vous permettent de faire face à la pression."

Haut