UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Frappart prête à gravir la marche

Âgée de 28 ans, Stéphanie Frappart atteint déjà des sommets jamais tutoyés par une arbitre française et dirigera samedi la finale chez les moins de 19 ans.

Stéphanie Frappart (deuxième en partant de la droite) avec la quatrième arbitre Anastasia Pustovoitova et les adjointes Anne Cheron et Michelle O'Neill
Stéphanie Frappart (deuxième en partant de la droite) avec la quatrième arbitre Anastasia Pustovoitova et les adjointes Anne Cheron et Michelle O'Neill ©Sportsfile

Pour une personne gravissant les échelons aussi rapidement, l'arbitre française Stéphanie Frappart semble détendue avant d'officier samedi lors du match le plus important de sa courte carrière internationale, la finale du Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA.

"Je suis très heureuse d'avoir cette chance", a-t-elle déclaré à la veille du match. "C'est ma première phase finale donc cette nomination est une vraie surprise. Je suis arrivée sans attentes mais après la phase de groupes, lorsque huit officielles sont rentrées chez elles et que je suis restée, je me suis dit, 'Oh, j'ai une chance'."

Après être devenue en août dernier la première femme à arbitrer un match du championnat National, elle a désormais dans le viseur la Ligue 2, et même la Ligue 1, même si elle accepte que cela sera "très difficile, une nouvelle marche immense." Pour elle, ce tournoi à Antalya l'a aidée à progresser. "C'est formidable de travailler avec les autres arbitres, issues de tant de pays. On apprend beaucoup. C'est un bon moyen de progresser. Nous sommes arrivées en tant qu'arbitres et, après 17 jours, nous partirons en tant qu'amies."

La rencontre de samedi entre la Suède et l'Espagne n'effraie pas Frappart outre mesure. "J'espère que ce sera un match normal, avec pas trop d'évènements sortant de l'ordinaire. L'Espagne et la Suède sont deux très bonnes équipes, évoluant à un haut niveau ; ce sera intéressant. Espérons qu'il n'y aura pas de prolongation !"

"J'ai joué au football pendant cinq ans avant de devoir choisir entre le jeu et l'arbitrage. J'ai senti que j'avais plus de chances d'atteindre le haut niveau comme arbitre donc je me suis lancée", a confié la jeune arbitre âgée de 28 ans. Son choix semble astucieux à l'heure de conclure une saison pleine par une finale internationale.