La soif de titres de Petzelberger

Ramona Petzelberger a d'excellents souvenirs de 2011, et remporter l'EURO féminin M19 n'a fait qu'attiser sa soif de succès.

La joie de Ramona Petzelberger en finale du Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA 2011
La joie de Ramona Petzelberger en finale du Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA 2011 ©Sportsfile

Le Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA 2011 a été un tournoi mémorable pour tous les témoins, mais aussi pour Ramona Petzelberger.

À l'approche de la phase finale en Italie, l'attaquante du SC 07 Bad Neuenahr était considérée comme la meilleure espoir allemande. Dans un pays où le football féminin est nationalement répandu, une pression considérable pesait sur la jeune n°10 allemande qui voulait ramener un trophée qui échappait à son pays depuis quatre ans.

Mais la jeune joueuse de 18 ans n'a pas déçu, montrant sa maturité avec une série de superbes prestations. Capitaine, elle a mené l'Allemagne vers la victoire, et a marqué lors de la finale remportée 8-1 face à la Norvège. "C'est génial", a déclaré Petzelberger (19 ans) à UEFA.com. "On s'est bien préparées, et on a réussi à mettre en pratique tout ce qu'on a appris à l'entraînement. On rêvait de gagner un titre, et on l'a fait, c'est génial."

Et si l'Allemagne était bien armée pour la tâche à venir, c'est en partie grâce à leur coach Maren Meinert, qui a abrégé son congé maternité pour inspirer la victoire à l'équipe. "Son influence a été très importante", a indiqué Petzelberger. "Elle amène son expérience personnelle, elle a gagné des titres elle-même, et elle symbolise juste cet état d'esprit de gagneuse."

Meinert n'est pas le seul secret du succès allemand. "D'une part, je pense que nous avions un grand esprit collectif, ce qui nous a aidées sur et en dehors du terrain", a poursuivi Petzelberger. "On avait des joueuses non seulement fortes techniquement, mais aussi physiquement. On avait tout dans l'équipe. On voulait juste gagner ce titre, et notre état d'esprit était notre force."

La victoire 8-1 face à la Norvège en finale à Imola n'était pas le premier titre de Petzelberger. En 2009, elle figurait déjà dans l'équipe d'Allemagne qui remportait le titre féminin chez les M17 (7-0 face à l'Espagne), une expérience qu'elle qualifie d'inestimable pour la mettre en appétit pour d'autres trophées.

"Quand on sait ce que c'est de gagner un titre, on a envie d'en gagner d'autres. On veut revivre ça. L'EURO M17 était un autre niveau, c'est indiscutable, c'était plus difficile, mais cette première victoire aide beaucoup."

"Si on reste ensemble comme ça, on pourra réussir de grandes choses. On a pu le voir au Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA. Il faudra continuer à avoir soif de succès, et ne pas se reposer sur les titres gagnés."

Polie et détendue, Petzelberger est déterminée à gagner d'autres titres et à imiter Alexandra Popp et Kim Kulig, qui, à l'âge de 20 et 21 ans respectivement, ont disputé la Coupe du Monde de la FIFA cet été.

"Elles sont jeunes, elles ont envie et elles veulent tout gagner", a déclaré Petzelberger au sujet de ces deux joueuses qu'elle considère comme des modèles. "Je pense qu'elles représentent bien leur sport. Elles [Popp et Kulig] sont des joueuses proches de nous, elles ont notre âge, peut-être un peu plus vieilles, et cela montre que des jeunes joueuses peuvent aussi intégrer une équipe A."

Haut