UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Degrange : "Un réel plaisir"

Les réactions des deux sélectionneurs, après la victoire de la France 2-1 sur l'Angleterre, en finale du Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA, à Skopje (ARYM).

Degrange : "Un réel plaisir"
Degrange : "Un réel plaisir" ©uefa.com 1998-2012. All rights reserved.

Jean-Michel Degrange, sélectionneur de la France
C'est un réel plaisir de brandir ce trophée. L'année dernière, nous n'étions pas loin, mais nous avons malheureusement perdu contre la Suède qui avait joué un très bon match. Cette année nous avons réussi à franchir la dernière étape. Je suis très heureux pour les filles et le football féminin français. J'espère que cette victoire va nous aider à nous développer. Un titre peut être une très bonne chose.

Je ressens beaucoup de fierté pour moi et beaucoup de joie pour les joueuses, car elles étaient très bien contre une équipe anglaise qui n'a pas été facile à affronter. Elles nous ont causé beaucoup de problèmes, surtout au début parce que j'ai décidé de jouer avec trois attaquantes. À la mi-temps j'ai demandé à l'équipe de jouer plus compact et renforcé le milieu de terrain.

En arrivant ici, nous avons réussi à garder 12 des 18 filles de l'an dernier, ce qui est un avantage pour la cohésion et la tactique. Je n'ai jamais dit à la presse avant, mais j'ai pensé que ce groupe pourrait remporter ce championnat dès le début de la saison. Dès août 2009, nous nous étions fixé cet objectif.

Mo Marley, sélectionneuse de l'Angleterre
Nous savons le sentiment qui habite la France à ce moment. Ils le méritent et c'est une bonne occasion pour ces jeunes filles de vivre ce que nous avons vécu. Nous avons eu des hauts et des bas. Nous espérons à partir de maintenant avoir plus hauts que de bas.

(Rebecca Spencer et Lucia Bronze, les deux joueuses anglaises qui ont commis des erreurs individuelles sur les buts français) sont essentielles pour notre victoire l'an dernier. Le joueuses devront toutefois reconnaître que de telles erreurs se paient cher en finale, surtout contre des joueuses très techniques, comme les Françaises.

Nous avons joué trois finales dans les quatre dernières années, ce qui prouve que nous sommes une équipe de qualité, mais à partir de demain nous préparons la Coupe du Monde. Nous avons toujours rebondi après un échec.