UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

EURO féminin de l'UEFA, les joueuses à suivre en demi-finales

Nos quatre talents à suivre dans chacun des quatre demi-finalistes.

Georgia Stanway, Stina Blackstenius, Kadidiatou Diani et Alex Popp
Georgia Stanway, Stina Blackstenius, Kadidiatou Diani et Alex Popp UEFA

L'Angleterre joue contre la Suède à Sheffield mardi, puis l'Allemagne rencontre la France à Milton Keynes mercredi pour une place en finale de l'UEFA Women's EURO 2022 dimanche à Wembley.

Nous vous présentons une joueuse de chaque équipe qui pourrait briller dans le dernier carré.

Georgia Stanway (Angleterre)

Instant du jour, Stanway

Stanway a été nommée pour le prix de la Jeune Personnalité Sportive de l'Année de la BBC en 2016 après ses performances pour l'Angleterre lors de l'EURO féminin U17 et de la Coupe du Monde Féminine U17 de la FIFA, et s'est à nouveau illustrée lors de la Coupe du Monde Féminine U20 2018.

Le poste de Stanway est milieue offensive ou même attaquante, mais pour l'Angleterre, elle est l'un des deux milieux défensifs, aux côtés de son ancienne coéquipière de Manchester City, Keira Walsh.

Recrutée par le Bayern juste avant cette phase finale, l'énergique Stanway a été élue Joueuse du match contre l'Autriche lors du match d'ouverture à Old Trafford. Cependant, c'est lors de la prolongation du quart de finale contre l'Espagne qu'elle a vraiment fait les gros titres, avec un but exceptionnel traduisant tout son instinct offensif .

Stina Blackstenius (Suède)

Tous les buts de la Suède à l'EURO 2022

Blackstenius est arrivée à cette phase finale après une superbe première demi-saison à Arsenal, mais elle était aussi handicapée par des blessures. Sa finition brillante lors du dernier match de groupe contre le Portugal a montré qu'elle était en train de retrouver le bon rythme lors du quart de finale contre la Belgique, elle fut une menace redoutable pour les Red Flames.

Blackstenius brille lors des grandes occasions. Aux Jeux olympiques de 2016, elle a marqué lors de la défaite surprise des États-Unis en quarts de finale, et à nouveau au Maracanã en finale contre l'Allemagne. Cinq ans plus tard, elle marquait en finale contre le Canada, alors que la Suède remportait à nouveau l'argent.

Elle a également marqué des buts décisifs en huitième et en quart de finale de la Coupe du monde 2019, contre le Canada et l'Allemagne.

Alex Popp (Allemagne)

Le simple fait de participer à cet EURO féminin est un accomplissement important pour la pilier allemande. Popp a manqué les tours finaux de 2013 et 2017 en raison de blessures (elle aurait également manqué cette phase finale si elle avait eu lieu comme prévu en 2021). L'émotion s'est manifestée après qu'elle a marqué le dernier but de la victoire 4-0 de l'Allemagne lors de la première journée.

Depuis, elle n'a cessé de monter en puissance. Elle est devenue titulaire et a marqué lors des quatre matches de l'Allemagne en Angleterre, devenant ainsi la première joueuse à marquer lors de quatre matches consécutifs dans un seul EURO féminin (sa compatriote Heidi Mohr l'a fait sur trois tournois). Popp cherche à remporter l'une des rares distinctions majeures sur lesquelles elle n'a pas encore mis la main.

Kadidiatou Diani (France)

Diani, sa masterclass face à l'Italie

Mélange de puissance et de technique sur son aile droite, Diani a été l'une des joueuses les plus spectaculaires du tournoi. À presque 27 ans, la Parisienne est en pleine possession de ses moyens physiques et techniques.

Elle a été flashée balle au pied a près de 30 km/h et avant les demi-finales, elle a débuté tous les matches des Bleues, marqué un but et a obtenu le penalty qui a permis à la France de se qualifier à la 102e minute aux dépens des Pays-Bas en quarts de finale.