UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

EURO féminin 2022, dix points de règlement méconnus

Les règlements de l'UEFA sont vastes, du trophée aux numéros que les joueuses peuvent porter.

L'attaquante française Marie-Antoinette Katoto
L'attaquante française Marie-Antoinette Katoto UEFA

Les bases de l'UEFA Women's EURO 2022 sont sans doute acquises pour vous : 16 équipes, 4 groupes, 4 quarts... etc.

Cependant, le règlement officiel comporte 58 pages et nous vous présentons dix règles méconnues.

1. Trophée

Le trophée de l'EURO
Le trophée de l'EUROUEFA via Getty Images

Le trophée actuel du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA a été présenté en 2005 (en remplacement du précédent, qui avait été remis à l'Allemagne en vertu d'une ancienne règle selon laquelle les équipes le conservaient définitivement si elles le remportaient trois tournois de suite ou cinq au total), le design était basé sur le logo du tournoi de l'époque. Le trophée officiel, qui est remis à l'équipe gagnante après la finale, reste à l'UEFA après la cérémonie ; les vainqueures emportent en fait une réplique grandeur nature (qui ne peut quitter le pays de l'association sans l'accord écrit préalable de l'UEFA).

Les vainqueures reçoivent également 40 médailles d'or – et les finalistes 40 médailles d'argent – à distribuer aux joueuses et au staff. Chaque équipe participant au tournoi final recevra une plaque commémorative dédiée.

Les championnes affronteront également les vainqueures de Copa América Femenina 2022 (jouée du 8 au 30 juillet en Colombie), dans la première Finalissima féminine UEFA-CONMEBOL, prévue pour être jouée en Europe.

Toute association qui remporte la compétition trois fois de suite ou cinq fois au total reçoit une reconnaissance spéciale. Une fois qu'un cycle de trois victoires successives ou de cinq au total a été acquis, l'association concernée recommence un nouveau cycle à zéro.

2. Des tirs au but dès les groupes, c'est possible

Si deux équipes qui s'affrontent lors de leur dernier match de groupe sont à égalité et font match nul, leur position dans le groupe est déterminée par une séance de tirs au but (sauf si une autre nation a le même nombre de points, auquel cas les règles normales s'appliquent).

Ce scénario ne s'est encore jamais produit lors d'un EURO féminin, bien que, lors de l'EURO féminin U19 2003, la Suède ait battu l'Italie 4-2 aux tirs au but après avoir concédé dans le temps additionnel le match nul 3-3 et terminé à égalité à la deuxième place de sa section.

3. Essaie encore

Steffi Jones et son équipe allemande ont dû rejouer contre le Danemark
Steffi Jones et son équipe allemande ont dû rejouer contre le DanemarkAFP via Getty Images

Si un match ne peut pas commencer ou ne peut pas être joué dans son intégralité, il est, en règle générale, joué ou terminé le jour suivant, si possible au même endroit. C'est exactement ce qui s'est passé la dernière fois lorsque le Danemark et l'Allemagne n'ont pas pu jouer leur quart de finale à Rotterdam en raison de fortes pluies, et se sont affrontés le lendemain après-midi.

4. Nouvelles joueuses appelées

La date limite pour les 23 de la phase finale finale est fixée au dimanche 26 juin à minuit. Toutefois, si une joueuse figurant sur la liste devait ensuite être gravement blessée ou malade avant le premier match de son équipe dans le tour final, elle pourra être remplacée si un médecin de la Commission médicale de l'UEFA et le médecin de l'équipe concernée confirment tous deux que la blessure ou la maladie est suffisamment grave pour empêcher la joueuse de participer au tournoi final.

Sous réserve de l'approbation finale de l'Administration de l'UEFA, cette joueuse blessée ou malade peut être remplacée sur la liste des 23 joueuses inscrites pour le tournoi final.

Les joueuses qui ont été déclarées positives au COVID-19 sont considérées comme des cas de maladie grave, mais, une fois remplacée, une joueuse ne peut plus réintégrer l'équipe par la suite.

Les gardiennes de but peuvent être remplacées pendant le tournoi en cas d'incapacité physique, même si une ou deux gardiennes de but de l'équipe sont encore disponibles.

Une joueuse qui a été remplacée ne peut pas être réintégrée dans l'équipe.

Pendant les matches eux-mêmes, toutes les joueuses du groupe qui ne sont pas titulaires peuvent commencer sur le banc. Les équipes seront autorisées à utiliser un maximum de cinq remplaçantes, une sixième étant autorisée exclusivement pendant la prolongation.

Chaque équipe peut utiliser un maximum de trois arrêts de jeu pour effectuer des remplacements (la mi-temps, ainsi que la mi-temps en prolongation, ne réduisent pas le nombre d'arrêts de jeu pouvant être utilisés). Un arrêt de jeu supplémentaire peut être utilisé pendant la prolongation.

Des VAR à l'EURO pour la première fois

5. Chrono

Les deux équipes doivent être au stade au moins 75 minutes avant le coup d'envoi, ce qui est également le délai pour la remise des compositions d'équipes aux officiels. Les équipes ont un compte à rebours avant le coup d'envoi, leur indiquant quand les échauffements sur le terrain peuvent commencer et se terminer, et quand elles doivent être prêtes à sortir du tunnel. L'hymne national de chaque équipe est limité à un maximum de 90 secondes.

L'équipe des arbitres à Istanbul en juin.
L'équipe des arbitres à Istanbul en juin.UEFA via Getty Images

6. N'oubliez pas votre passeport

Lorsque les joueuses partent pour le tournoi, même si elles habitent au Royaume-Uni, elles ont intérêt à ne pas oublier leur passeport. « Chaque joueuse participant à la compétition doit être en possession d'un passeport ou d'une carte d'identité en cours de validité du pays pour lequel elle joue », indique le règlement.

7. Numéros

Les numéros de maillot compris entre 1 et 23 sont attribués aux 23 joueuses. Le numéro 1 doit être porté par une gardienne de but, mais les 22 autres sont à la discrétion des équipes. Le règlement indique que les équipes doivent avoir un jeu supplémentaire de maillots de gardiennes de but non numérotés (ou nommés) dans les deux mêmes couleurs que leurs maillots de gardien de but habituels, au cas où une joueuse de champ doive aller dans les buts pendant un match.

8. Couleurs

Chaque match présente une équipe officielle à domicile et à l'extérieur. Le pays hôte peut être l'équipe à l'extérieur (comme ce sera le cas lors du match Irlande du Nord - Angleterre à Southampton). En règle générale, l'équipe à domicile a le droit de porter les couleurs de son choix.

9. Sur le banc

Le règlement de la zone technique est assez strict
Le règlement de la zone technique est assez strictGetty Images

Chaque équipe a un maximum de 23 personnes autorisées sur ou à côté du banc des remplaçants : 12 joueuses et 11 officiels, y compris un médecin. Les noms de toutes ces personnes et leurs fonctions doivent être inscrits sur la feuille de match.

Pendant le match, les remplaçantes sont autorisées à quitter la surface technique pour s'échauffer. L'arbitre détermine exactement où elles peuvent s'échauffer et combien de remplaçantes sont autorisées à s'échauffer simultanément.

En principe, trois remplaçantes par équipe sont autorisées à s'échauffer en même temps ; exceptionnellement, si l'espace le permet, l'arbitre peut autoriser des remplaçantes supplémentaires de chaque équipe à s'échauffer simultanément dans la zone déterminée. Le personnel de préparation physique de l'équipe indiqué sur la feuille de match peut coacher joueuses qui s'échauffent.

10. Conférences d'après-match

Le coup de sifflet final ne signifie pas tout à fait la fin du match. Une joueuse de chaque équipe (ainsi que les sélectionneurs ou sélectionneuses) est tenue de s'adresser immédiatement au diffuseur ou au principal diffuseur détenteur des droits TV de son pays, sur ou à côté du terrain (ce que les professionnels appellent une interview Super Flash).

La joueuse du match doit également être mise à disposition pour une interview Super Flash supplémentaire.

Le règlement stipule également que chaque équipe doit fournir trois interviewes avec le principal détenteur de droits audiovisuels du pays de l'équipe, deux interviewes avec chacun des autres détenteurs de droits audiovisuels unilatéraux, et une interview avec chacun des détenteurs de droits audiovisuels.

Le sélectionneur ou la sélectionneuse doit être disponible pour au moins quatre interviews et les joueuses mises à disposition doivent inclure la joueuse du match. Tout ceci doit avoir lieu dans les 15 minutes suivant la fin du match.

Ensuite, au plus tard 20 minutes après le coup de sifflet final, les deux sélectionneurs ou sélectionneuses et la joueuse du match doivent participer à une conférence de presse.

Une zone mixte est également mise en place où les représentantes et représentants des médias peuvent interviewer individuellement les joueuses et les sélectionneurs et sélectionneuses.