Classiques de l'EURO féminin : Pays-Bas - Danemark 2017

Restez chez vous et revivez la spectaculaire finale de l'EURO féminin de l'UEFA 2017 (en anglais) sur UEFA.tv. Présentation du match.

 Vivianne Miedema et Lieke Martens célèbrent le but néerlandais.
Vivianne Miedema et Lieke Martens célèbrent le but néerlandais. AFP via Getty Images

Avec deux équipes arrivant à ce stade pour la première fois de leur histoire, la finale de l'EURO féminin de l'UEFA 2017 était certaine d'offrir une dose de nouveauté. Mieux que cela, elle y a aussi ajouté du spectacle.

Revoir la rencontre en intégralité (en anglais)
Temps forts : Pays-Bas - Angleterre, demi-finale
Temps forts : Pays-Bas - Angleterre, demi-finale

Pour bien profiter du match...

Pendant 20 ans, l'EURO féminin de l'UEFA était sous domination allemande, avec six victoires consécutives depuis 1995. L'élimination des favorites par le Danemark en quarts offrait une première sensation de l'édition 2017. En finale, les Danoises retrouvaient une équipe contre qui elles s'étaient inclinées en phase de groupes, les Pays-Bas. Nils Nielsen, sélectionneur du Danemark avait prévenu, l'histoire de la finale serait tout autre.

Les joueuses qui vont faire le spectacle

Lieke Martens : Transférée de Rosengård à Barcelone avant le tournoi, la joueuse de 24 ans portait son équipe grâce à sa vitesse, ses qualités et sa capacité à délivrer la passe létale.

Vivianne Miedema : En 2012, du haut de son mètre 75, la buteuse avait inscrit un record de huit buts en un match lors des éliminatoires U17. Depuis, ses qualités de buteuses n'avaient pas diminuées à l'aube d'un tournoi avant lequel elle venait d'être transférée du Bayern Munich à Arsenal.

Pernille Harder lors de la finale
Pernille Harder lors de la finaleGetty Images

Pernille Harder : La grande artisane de la victoire du Danemark sur le champion allemand en quarts de finale. Harder avait démontré sa classe dans les plus grands championnats d'Europe et arrivait à l'EURO auréolée d'un doublé décroché en Allemagne avec Wolfsburg.