UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L'Espagne met fin à la série des Azzurri

Un doublé de Ferran Torres envoie l'Espagne en finale. Il n'y aura pas de doublé EURO-Nations League pour l'Italie.

La joie de Ferran Torres, homme décisif de cette demi-finale
La joie de Ferran Torres, homme décisif de cette demi-finale AFP via Getty Images

Un doublé signé Ferran Torres envoie l'Espagne en finale d'UEFA Nations League, infligeant à l'Italie la première défaite en compétition de son Histoire à San Siro et son premier revers en 37 rencontres. L'Italie n'avait plus perdu à San Siro depuis 1925 (amical contre la Hongrie, 2-1).

La Roja affrontera le vainqueur de la deuxième demie, Belgique-France, en finale dimanche soir. La Nazionale n'imitera donc pas le Portugal, auteur du doublé EURO-Nations League en 2016 et 2019.

Italie - Espagne comme si vous y étiez

Le match en bref

Ferran Torres fête son ouverture du score au San Siro
Ferran Torres fête son ouverture du score au San SiroUEFA via Getty Images

Après avoir contrôlé le ballon mais concédé quelques occasions en début de rencontre, l'Espagne trouvait la faille à la suite d'un superbe mouvement collectif à la 17e minute de jeu. Mikel Oyarzabal filait sur l'aile gauche puis trouvait Ferran Torres d'un superbe centre au cœur de la surface italienne pour l'ouverture du score.

On passait tout près du deux à zéro quelques secondes plus tard, lorsque la frappe de Marcos Alonso était relâchée sur son poteau puis dégagée en catastrophe par Leonardo Bonucci. L'Italie réagissait, mais Lorenzo Insigne ouvrait trop son pied alors qu'il était parfaitement servi dans la surface de vérité.

La Nazionale poussait pour revenir avant la pause, avant l'expulsion de son capitaine Bonucci à la 42e suite à un deuxième carton. Quelques minutes plus tard, Oyarzabal et Torres combinaient à nouveau pour faire le break sur un nouveau centre au deuxième poteau repris cette fois de la tête par l'attaquant de Manchester City.

Ferran Torres double la mise de la tête
Ferran Torres double la mise de la têtePOOL/AFP via Getty Images

Sonnés, les champions d'Europe tentaient le tout pour le tout au retour des vestiaires, mais la Roja gérait sa deuxième période sans trop forcer jusqu'à la 83e minute et un corner en leur faveur dégagé par la défense italienne. Chiesa profitait d'une erreur individuelle pour partir seule au but avant de servir Lorenzo Pellegrini qui n'avait plus qu'à la pousser au fond.

Mais l'Espagne posait ensuite le pied sur le ballon et disputera dimanche soir sa première finale depuis l'UEFA EURO 2012, face à la France ou à la Belgique dans ce même stade du San Siro.

Italie - Espagne, la séance de tirs au but à l'EURO 2020
Italie - Espagne, la séance de tirs au but à l'EURO 2020

Réactions

Marcos Alonso, Espagne, défenseur
C'est génial de qualifier l'Espagne pour une finale, et ça serait encore mieux d'offrir à notre équipe nationale un nouveau titre. On attend désormais de savoir qui on va affronter dimanche.

Koke, Espagne, milieu
C'est une soirée historique. Venir gagner ici, au San Siro, face à l'Italie et mettre fin à cette série de matches sans défaite... Cela restera une victoire inoubliable pour nous.

Roberto Mancini, Italie, sélectionneur
Le football, c'est comme ça. Certains matches se jouent sur des détails. On aurait facilement pu rentrer aux vestiaires sur le score de un partout. L'Espagne a été très bonne d'un point de vue technique, on aurait dû vraiment tout faire pour ne pas prendre ce deuxième but juste avant la pause.

Federico Chiesa, Italie, attaquant

On perd après avoir établi un record mondial de 37 matches sans défaite. Tôt ou tard, cela devait bien arriver. Malheureusement, c'est arrivé ce soir. Féliciations à l'Espagne, même à onze contre onze elle nous a posé de grandes difficultés. Cette expulsion nous a fait mal, mais nous aurions dû eviter de prendre ce deuxième but avant la pause.

Stats clé

  • Depuis le 1er septembre 2020, Ferran Torres a marqué 11 buts en 20 sélections, soit plus du double que le deuxième buteur espagnol le plus prolifique sur cette période (Álvaro Morata, cinq).
  • À 17 ans et 62 jours, Gavi est devenu le plus jeune joueur de l'Histoire de la sélection espagnole, un record qui appartenait depuis 1936 à Ángel Zubieta (17 ans et 284 jours).
  • Fin de la série de 37 matches sans défaite (28 v. , 9 n.) pour cette équipe d'Italie, nouveau record du monde.
  • L'Italie n'avait pas encaissé plus d'un but lors de ses 40 dernières sorties avant cette demi-finale.
  • La Nazionale subit sa première défaite à domicile en match officiel depuis un revers 3-2 face au Danemark en septembre 1999.

Les compos

Italie : Donnarumma; Di Lorenzo, Bouncci, Bastoni, Emerson Palmieri; Barella, Jorginho (Pellegrini 64e), Verratti (Locatelli 58e); Chiesa, Bernardeschi (Chiellini 46e), Insigne (Kean 58e)

Espagne : Unai Simón; Azpilicueta, Laporte, Pau Torres, Alonso; Koke, Busquets, Gavi; Sarabia, Ferran Torres (Pino 49e), Oyarzabal

Et ensuite

Italie - Belgique/France, match pour la troisième place à Turin le 10 octobre (15 heures)
Espagne - Belgique/France, finale à Milan le 10 octobre (20h45)