UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Le Dila Gori vise l'or pour la Géorgie

Le FC Dila Gori, dont la ville est plutôt connue pour le judo, est le dernier représentant géorgien en Europe. Il espère continuer sur sa lancée jeudi.

Lasha Salukvadze (à g.), Mate Vatsadze et Georgi Shashiashvili contre l'AGF
Lasha Salukvadze (à g.), Mate Vatsadze et Georgi Shashiashvili contre l'AGF ©Badri Ketiladze

En tant que dernier représentant du pays en Europe cette saison, le FC Dila Gori, vainqueur de la Coupe de Géorgie, aimerait continuer sur sa lancée dans une compétition UEFA.

Incapable de marquer en matches aller-retour de la Coupe UEFA Intertoto en 2004, le Dila se retrouvait en troisième division géorgienne cinq ans plus tard. Mais après avoir remporté la Coupe nationale la saison dernière, le club découvre l'UEFA Europa League. Une première pour la ville de Gori, le lieu de naissance de Joseph Staline, dont le poème intitulé "Dila" (matin) donne son nom au club.

Gori est également connue pour le judo, comme l'a prouvé en début de semaine Lasha Shavdatuashvili, médaillé d'or chez les -66 kg aux JO de Londres. Les joueurs du Dila n'ont pas hésité à féliciter le judoka, eux-mêmes auteurs d'exploits la semaine précédente quand ils battaient les Danois de l'AGF Århus 3-1 pour obtenir un succès cumulé 5-2, le premier de l'histoire du club dans un grand tournoi européen. Au troisième tour de qualification, les Géorgiens rencontrent l'Anorthosis Famagusta FC, à Gori jeudi.

"Le match contre Århus était très difficile", rappelle l'entraîneur du Dila, Teimuraz Shalamberidze. "Nos adversaires étaient intelligents mais je peux dire que nous avons des joueurs très expérimentés dans l'équipe. Ils n'ont pas peur de tels adversaires."

Les arrivées au printemps de Lasha Salukvadze, Mate Vatsadze et Zurab Arziani (FC Volga Nizhny Novgorod), d'Alexander Guruli (FC Karpaty Lviv) et de Shota Kashia et Kakhaber Aladashvili, expérimentés en Europe, ont fait la différence. Ils ont été rejoints cet été par les internationaux géorgiens Georgi Shashiashvili et David Kvirkvelia et deux cadres du FC Zestafoni, Shota Grigalashvili et Giorgi Oniani.

"Pour l'instant, le problème principal que nous rencontrons est le manque de compréhension sur le terrain", explique Shalamberidze. "Les garçons ont joué dans différents pays, en Russie, en Allemagne, à Chypre. Ils ont besoin de temps mais nous ne sommes pas loin."

Par ailleurs, l'adversaire des Géorgiens, l'Anorthosis, n'est pas méconnu dans le pays. Le premier Géorgien à signer un contrat professionnel fut Temuri Ketsbaia, parti chez les Chypriotes en 1992. Il devenait le plus grand joueur de leur histoire et finissait sa carrière à Chypre en tant qu'entraîneur. Il menait même le club en phase de groupes de l'UEFA Champions League en 2008/09.

Le Dila espère maintenant que l'Anorthosis sera synonyme d'un nouveau joli chapitre de l'histoire du football géorgien, jeudi.