Zeta attend le PSV avec impatience

Le milieu Goran Burzanović se réjouit d'affronter le PSV Eindhoven, "un gros morceau", avec le FK Zeta en barrages de l'UEFA Europa League.

Goran Burzanović et Zeta sont impatients d'en découdre avec le PSV
Goran Burzanović et Zeta sont impatients d'en découdre avec le PSV ©Vijesti

Le milieu du FK Zeta Goran Burzanović explique que "quoi qu'il arrive, notre exploit restera gravé à jamais dans les mémoires" au moment où son équipe, auteur d'une campagne de qualification étonnante, va se mesurer au PSV Eindhoven avec pour enjeu une place en phase de groupes de l'UEFA Europa League.

Le joueur de 28 ans décrit le match aller de jeudi contre le champion d'Europe 1987/88 comme "le plus grand match dans l'histoire du football de clubs monténégrin". Burzanović a marqué l'unique but du troisième tour retour face au FK Sarajevo, synonyme pour Zeta de qualification pour les barrages.

La saison est déjà réussie pour Zeta. Engagé au premier tour de qualification de l'UEFA Europa League début juillet, il a éliminé les Arméniens du FC Pyunik puis les Finlandais du JJK Jyväskylä avant de se frotter à Sarajevo. "Franchement, au départ, on voulait juste faire de notre mieux. Puis, après avoir passé deux tours, on s'est dit qu'on pouvait battre Sarajevo pour rencontrer ensuite un gros morceau", clame Burzanović, au club depuis 2008. "Je suis ravi et fier de joue contre un ancien champion d'Europe."

Fondé en 1927, ce club de la banlieue de Podgorica fait partie des plus anciens du Monténégro. Il a fait ses premiers pas européens en Coupe UEFA 2004/05 UEFA et remporté le titre national en 2007.

"On a été le premier club du pays à disputer la Coupe UEFA suite à l'indépendance, on a aussi été le premier club champion et on a accompli la plus belle épopée continentale de l'histoire de notre nation", se réjouit le secrétaire général du club, Vladimir Šišević. "On en est très fiers."

Ils le seront encore plus s'ils se qualifient pour la phase de groupes, mais Burzanović garde les pieds sur terre. "C'est incroyable de croiser Mark van Bommel, Ola Toivonen et les autres joueurs du PSV", sourit-il. "C'est un honneur pour un petit club comme le nôtre de jouer contre un ancien champion d'Europe, où évoluent les successeurs de Ronaldo et Romário."

"On sait qu'on n'est pas à leur niveau, mais on ne va pas entrer sur le terrain simplement pour échanger nos maillots à la fin du match", ajoute-t-il. "On va tout faire pour leur pourrir la vie. C'est mieux de jouer le match aller à domicile, car il y aura 0-0 au coup d'envoi. Mais, quoi qu'il arrive, notre exploit restera gravé à jamais dans les mémoires."