UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Newcastle et Pardew y croient

Alan Pardew et Newcastle espèrent vivre un grand moment de l'histoire du club avec la venue de Benfica, après un revers 3-1 en quart d finale aller.

Pas de cadeaux entre Melgarejo et Papiss Cissé
Pas de cadeaux entre Melgarejo et Papiss Cissé ©AFP/Getty Images

Après avoir quitté la zone de relégation de Premier League ce week-end grâce à une victoire dimanche face au Fulham FC, le Newcastle United FC s’apprête à retrouver l’Europe pour défier le SL Benfica, invaincu depuis octobre 2012 et victorieux 3-1 en quart de finale aller. Les Magpies ont donc besoin d’un succès 2-0 pour continuer leur route. Et ils pourront compter sur une foule compacte au St James' Park.

"Avoir un stade chauffé à blanc peut tout changer. Demandez donc au Borussia Dortmund par rapport au match d’hier soir. Le public joue un rôle. Ça a été le cas pour nous dimanche. Tout le monde était crispé et ce but in extremis a eu une saveur très spéciale. Le bruit et l’ambiance incroyable n’y étaient pas pour rien", confie Alan Pardew.

C’est presque une mission impossible qui s’annonce pour ses protégés : il s’agit en effet de faire tomber une équipe qui n’a plus perdu depuis une défaite 2-0 le 2 octobre dernier en UEFA Champions League des mains du FC Barcelona. Pire, il faut remonter au 24 novembre 2010 pour trouver trace d’un revers d’au moins deux buts d’écart des Lisboètes : une claque 3-0 reçue de l’Hapoel Tel-Aviv FC. Autant dire qu’une ouverture du score précoce serait la bienvenue.

"Je ne pense pas que Newcastle attende la deuxième mi-temps pour essayer de marquer", prévoit l’entraîneur de Benfica Jorge Jesus. "Ils vont mettre la pression d'entrée sur notre défense. Ils ont plusieurs joueurs très forts dans les airs, entre (Papiss) Cissé et (Shola) Ameobi, qui seront sûrement titulaires. On doit se préparer à cette éventualité."